Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Le mausolée d'Oldjaïtu Khodabende à Soltanieh
Coupole céleste
Impossible de le rater. Quand on s'engage dans la plaine de Soltanieh, à 1 800 mètres d'altitude et à quelque 250 kilomètres à l'ouest de Téhéran, entre deux crêtes de hautes montagnes arides couronnées de neige dès l'automne, apparaît soudain le dôme du mausolée d'Oldjaïtu, maître mongol de la Perse. Vision sublime que cette haute coupole turquoise, dominant de sa beauté presque intacte un petit village tranquille, aujourd'hui bien oublié, mais qui fut, au XIVe siècle, le centre de la puissance du clan des Ilkhanides...

Les Mongols en Perse

Milieu du XIIIe siècle : la Perse et la Mésopotamie sont, au cours de fulgurantes invasions, ravagées par les armées mongoles. Les envahisseurs occupent Bagdad en 1258, mettant fin par la même occasion à la séculaire dynastie des Abbassides. Dans la foulée, ils occupent le plateau persan, et fondent l'empire ilkhanide dont la première capitale sera Tabriz. Le titre Ilkhan signifie « subordonné au paisible Khan », marque de déférence envers le grand Khan de Chine. Pourtant, à la mort de Kubilaï Khan à Pékin en 1294, les liens avec la Chine se relâchent. C'est aussi le moment où les Mongols de Perse se convertissent à la religion dominante dans la région : l'islam. Le quatrième des maîtres mongols, Argun Khan, décide alors de se faire construire une résidence d'été dans une plaine idéale pour la chasse et les chevauchées dont les Mongols, même sédentarisés, restent friands. Le tournant est définitivement pris quand son fils Oldjaïtu Khodabende accède au pouvoir et décide de faire de la ville en construction sa capitale, sous le nom de Soltanieh, « l'impériale ». Nous sommes en 1304 et le destin prestigieux de la ville est scellé. Oldjaïtu entreprend alors d'ériger un mausolée grandiose. Il a l'intention d'y transférer, depuis la Mésopotamie, les dépouilles des deux plus grands martyrs du chi'isme, Hassan et Hussein. Mais, devant les réticences des autorités locales qui redoutent de perdre les fruits des pèlerinages organisés à leur profit, il renonce à son projet et réserve alors le fastueux monument à ses propres restes. Quand Oldjaïtu s'éteint en 1316, le mausolée est achevé depuis trois ans, mais Soltanieh ne survivra pas longtemps à son promoteur et, dès 1335, la dynastie Ilkhanide prend fin. Epargné par Tamerlan, le mausolée finit par rester l'unique vestige de cette gloire passée…

Le plus grand dôme en brique du monde

Pour ériger le mausolée, les architectes mandatés par Oldjaïtu se sont référés à l'architecture d'Asie centrale, avec un plan carré à la base, passant, par un système complexe de trompes, à un plan octogonal, puis à la sphère de la coupole. Le Mongol était ambitieux, et ce trait de caractère se reflète dans le gigantisme de la construction : un dôme culminant à près de 50 mètres au-dessus du sol et d'une ampleur jamais atteinte jusque-là. Un véritable défi donc pour les concepteurs de l'ensemble, chargés de stabiliser cette construction hardie, d'un poids de 200 tonnes !
La solution trouvée est proprement géniale. On construit d'abord une première coquille dont les côtes vont s'amincissant vers le sommet. Une seconde calotte prend alors appui sur les côtes de la première, formant une coupole cellulaire dont les alvéoles sont remplies de mortier, élément tout à la fois solide et relativement léger. Ce système innovant a depuis fait ses preuves puisque la coupole tient toujours, sept siècles après sa construction. Bien plus, on raconte que, consultant à Florence des dessins amenés de Perse par des visiteurs orientaux, Brunelleschi, après maintes interrogations, aurait puisé là le secret de la spectaculaire coupole de Santa Maria dei Fiore, bâtie elle aussi en double coque.

Faïences et jeux de briques

L'extérieur du mausolée est relativement sobre, simplement rehaussé de petits minarets aux angles, pour en accentuer la légèreté. Le revêtement externe de la coupole, constitué d'une multitude de faïences émaillées d'un bleu turquoise du plus bel effet, prend toute sa valeur quand la chaude lumière du ciel iranien le transforme en une irisation, changeante avec les heures du jour. Elle attire immanquablement le visiteur vers le portail d'entrée, dissimulé sous un porche ogival délicatement ciselé. C'est pourtant une fois franchi ce seuil que se révèle la majestueuse ampleur du monument. Le regard se perd dans les hauteurs, passant de l'ombre des recoins les plus secrets aux rais de lumières qui fusent à travers les rares fenêtres ouvertes ceinturant la coupole. La décoration alterne des motifs piriformes, évocation stylisée des cyprès, arbre funéraire par excellence, et des inscriptions arabes coufiques calligraphiées. Des escaliers, dissimulés dans les contreforts épaulant la coupole, permettent d'atteindre la galerie extérieure du monument, ouverte sur la campagne et les montagnes par d'imposantes baies qui ne sont pas sans rappeler le Taj Mahal d'Agra, autre rejeton artistique du mausolée d'Oldjaïtu. Le décor atteint ici un raffinement évocateur des plus belles heures de l'Orient : plafonds, chambranles des portes, arcs aux élégants entrecroisements sont faits de complexes créations de plâtres sculptés, de mosaïques et de peintures, tirées tout droit de ces enluminures qui ont fait la renommée de la Perse.
Alors, quand vient l'heure de reprendre la route, une certitude réconfortante se fait jour : si le raffinement de la tombe présage de la qualité du repos, l'âme d'Oldjaïtu n'est pas prête d'être troublée...
Partir en voyage avec Clio
IR 30 - 8 jours

Certains lieux résument davantage que d’autres l’essentiel du passé iranien. Le Musée archéologique de Téhéran permet, certes, une immersion initiale dans l’Histoire du pays, mais c’est à Persépolis que ... Découvrir ce voyage
IR 31 - 15 jours

Héritier d’une histoire plurimillénaire et détenteur d’un patrimoine archéologique et historique exceptionnel, l’Iran apparaît comme l’un des principaux foyers culturels du monde moyen-oriental. Dans ... Découvrir ce voyage
IR 40 - 11 jours

Nous avons sélectionné pour ce circuit de capitales en capitales quelques sites essentiels que nous prendrons le temps d'explorer à un rythme tranquille. Nous pourrons ainsi découvrir à loisir les grands ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter