Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Mahabalipuram
Le mythe traduit dans la pierre
Epopée et épopée
Chacun d'entre nous fut bercé des chants de l'IIiade, nul n'ignore la colère d'Achille, la fin dramatique d'Hector, les mille ruses d'Ulysse... En Inde, le Mahabharata est conté aux enfants des écoles, les cinq frères Pandava, leur épouse commune, la belle Draupati, le méchant Dhartashtra sont des personnages familiers et leurs aventures sont des références connues de tous. Quand Diomède, devant les remparts de Troie, affronte Arès, le dieu de la guerre en personne, Athéna vient le seconder sur son char et guider sa lance si bien qu'elle fit couler le sang vermeil du dieu. Quand Arjuna, le plus brave des cinq frères, voit sa résolution vaciller devant les horreurs du combat, le dieu Krishna s'incarne en Suta, le conducteur de son char et, dans le dialogue qui constitue le cœur de la Bhagavad Gita, lui explique que l'accomplissement de son devoir de guerrier doit passer avant toute autre considération et lui enseigne les voies fondamentales qui régissent le karma et la dévotion envers les dieux.

L'ascèse d'Arjuna
Aujourd'hui les 200 000 stances du Mahabharata sont traduites en bandes dessinées. Les rois de la dynastie Pallava, qui connut son apogée du VIIe au IXe siècle, époque où la culture et l'art dravidien furent fécondés par les traditions sanscrites, choisirent d'illustrer les grands mythes fondateurs dans la pierre. Ce fut à Mahabalipuram, cité prospère et port actif qui lançait ses navires vers toute l'Asie du Sud-Est, que fut choisie une paroi rocheuse de granite au grain fin, pour être sculptée d'un bas relief de neuf mètres de hauteur et vingt-sept mètres de largeur où foisonnent personnages et animaux, en scènes intriquées. Même si l'interprétation des différentes scènes est toujours l'objet de discussions d'experts, on peut certainement y retrouver l'épisode mythique décrit dans le Panchatantra, où l'on voit Shiva recevant sur sa chevelure le Gange céleste pour en atténuer l'impétuosité avant de l'offrir au monde des hommes, d'où le nom souvent donné à ce relief de Descente du Gange. Mais en position centrale, entre, génies, monstres fantastiques, nagas mais aussi éléphants, vaches, chevaux et des centaines de personnages divers représentés avec un étonnant réalisme, on peut voir un curieux personnage émacié, debout sur une jambe, les deux bras joints au-dessus de la tête, qui évoque l'épisode où Arjuna pratiqua un temps l'ascèse la plus rude pour obtenir de Shiva un arc magique. Mais, facétie de l'artiste ou critique d'une ascèse détournée de sa fonction, à l'ombre de la trompe d'un éléphant, on peut voir un chat exactement dans la même attitude !

Un manuel d'architecture à ciel ouvert
Sur les flancs de la colline, furent aussi creusés plusieurs temples rupestres, des mandapas, dans la lignée de ceux d'Ajanta et Ellora, parfois décorés également de remarquables bas-reliefs, tel celui représentant la déesse Lakshmi douchée par un éléphant. Mais, pour une raison mal définie, les Pallava entreprirent aussi le titanesque travail d'excaver dans un massif rocheux, une plate-forme en réservant une série de blocs qui furent sculptés pour représenter les principales formes de temples qui étaient à l'époque édifiés en bois, terre et brique. Désignés sous le nom de rathas, par analogie avec les chars processionnels qui représentaient aussi des temples miniatures, ils constituent un document unique sur une architecture disparue. D'autres blocs furent sculptés en forme d'animaux, en particulier d'éléphants.

Le temple du rivage
Ce fut certainement au début du VIIIe siècle que fut achevée la construction de l'un des tout premiers temples construits en pierre en Inde. Cet ensemble de trois sanctuaires put être bâti en granite grâce au perfectionnement des techniques d'extraction. Sa silhouette élégante, ciselée d'innombrables représentations de Shiva, se dresse à l'extrémité d'un promontoire peu élevé qui s'avance dans les eaux du golfe de Madras et cette position exceptionnelle ajoute beaucoup à son charme, surtout lorsque sa pierre rosée semble s'embraser dans les feux du soleil couchant.
Partir en voyage avec Clio
IN 33 - 14 jours

A la découverte de l’univers exubérant du pays dravidien et de la civilisation tamoule et d’un patrimoine vivant d’une extraordinaire beauté. C'est en ces terres de tradition hindouiste que fleurissent ... Découvrir ce voyage
IN 34 - 18 jours

Un circuit complet dans cette Inde du Sud qui se confond avec le vaste plateau du Deccan en même temps qu'avec l'espace dravidien. L'Inde méridionale séduit par la variété de ses paysages et de ses cultures ... Découvrir ce voyage
Nos chronologies
L'Inde
De la tradition à la modernité

Avec une population qui a dépassé le cap du milliard d’habitants et avec son espace quasi-continental (3 287 590 km2), l’Union indienne apparaît d’ores ...
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter