Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Le monastère de Rumtek
Au cœur du Sikkim
Le monastère de Rumtek s'élève au cœur du Sikkim, non loin de Gangtok, la capitale de cet Etat indien. L'histoire ancienne de cette région du Nord-Est de l'Inde est assez mal connue. Son nom dérive de l'expression su him qui, en tibéto-birman, signifie « nouvelle patrie », ce qui pourrait laisser supposer que l'ethnie des Lepchas, qui compose aujourd'hui la majorité de la population, y ait immigré à une époque très ancienne, depuis le Tibet méridional. Selon la tradition, le bouddhisme y aurait été introduit au IXe siècle par Padmasambhava – Gourou Rimpoche, le « Précieux Maître » – qui diffusa le bouddhisme tantrique dans toutes les régions orientales de l'Himalaya. En réalité, la conversion du Sikkim semble dater du XIIIe siècle et avoir été l'œuvre du moine tibétain Gourou Taschi. Quand, en 1642, un de ses descendants, Phuntog Namgyal, fit du Sikkim un royaume théocratique, le pays entra dans l'Histoire. A travers bien des vicissitudes, la dynastie des Namgyal se maintint à la tête du Sikkim jusqu'à son rattachement à l'Inde en 1975.

La complexité du bouddhisme tibétain
Ce fut, selon les historiens, vers le VIIe siècle que le bouddhisme se développa dans l'aire tibétaine, sous la double influence du Mahayana, le Grand Véhicule, tel qu'il s'était développé en Chine, et de l'école tantrique du bouddhisme indien et népalais. Cette double influence apparaît dans la légende qui veut que le roi Songtsen Gampo ait eu deux épouses, une chinoise et une népalaise, incarnations de la Tara verte et de la Tara blanche, bodhisattvas capables de transmettre la Connaissance. De cette synthèse naquit une voie spécifique au Tibet, celle du « foudre-diamant », le vajrayana. Au fil du temps, de prestigieux maîtres apportèrent une série de variantes dans la conception de la religion et l'organisation de ses monastères. Fidèle aux enseignements traditionnels, le courant le plus ancien est l'école des Bonnets rouges ou Nyingma Pa. Au Xe siècle, Atisha introduisit la « roue du temps » et donna aux monastères une règle stricte. Au XVe siècle, Tsong Ka Pa fonda l'église des Bonnets jaunes ou Gelug Pa. Au XVIe siècle fut instauré le double pontificat avec le panchen lama résidant à Chigatze et le dalaï-lama à Lhassa... Mais il existe bien d'autres écoles, au premier plan desquelles celle des Kagyu Pa.

Les Karma Pa et les tulkou
Remontant au XIe siècle, avec l'œuvre de Marpa le Traducteur, l'école Kagyu Pa, qui met l'accent sur l'interprétation ésotérique des tantras, reçut l'apport de prestigieux maîtres tels que les sages indiens Tilopa et Naropa, ou tibétains comme Milarepa, dépositaire de l’enseignement de la méditation. L'école des Kagyu Pa, pour sa branche du Sikkim, est dirigée par une lignée de maîtres, les karma pa, porteurs de la coiffe noire, initiée à la fin du XIIe siècle par Düsum Khyenpa, le premier karma pa. Mais, pour les Occidentaux, l'apport le plus curieux de cette école fut celui de la notion de tulkou, le « Corps de transformation », introduite au XIIIe siècle, qui affirme que chaque karma pa est la réincarnation du précédent. A la mort du karma pa, les moines recherchent donc un enfant qui correspond aux indices donnés par le défunt. Cette pratique fut ensuite étendue aux autres écoles, en particulier pour la succession du dalaï-lama.

Le monastère de Rumtek
Sis au sommet d'une colline verdoyante, entouré d'une végétation luxuriante, avec pour toile de fond les imposants sommets du Kanchenjunga, le monastère de Rumtek fut fondé par le 9e karma pa à la fin du XVIe siècle. Construit sur le modèle des monastères tibétains, il est d'une grande légèreté avec ses cours à portiques, ses étages superposés en toits de pagodes, le tout abondamment décoré de peintures murales figurant la roue du temps ou des bodhisattvas ornés de blasons sculptés en bois doré. Laissé un peu à l'abandon, le monastère de Rumtek connaît une seconde jeunesse depuis que le 15e karma pa quitta le monastère de Truphu au Tibet en 1960 pour s'exiler en Inde. Il décida alors de restaurer le monastère de Rumtek. Depuis l'achèvement des travaux en 1966, il est donc devenu le siège des Kagyu Pa. Le 16e karma pa y fonda aussi un brillant institut bouddhique, le Centre Dharma Chakra, qui reçoit des adeptes venus du monde entier pour y étudier les tantras et les rituels et pour pratiquer la méditation.
Partir en voyage avec Clio
IN 56 - 16 jours

Situés à l'est du Népal, sur les contreforts méridionaux de la chaîne himalayenne, les deux petits royaumes du Sikkim et du Bhoutan offrent aux regards des voyageurs de somptueux paysages mariant sommets ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter