Logo Clio
Service voyages
Service voyages
La foire de Pushkar
Traditions du Rajasthan
Petite ville située à proximité d’Ajmer, au bord d’un lac enchâssé dans un décor de montagnes arides brûlées par le soleil, Pushkar, dont le nom signifie "Lotus bleu", passerait inaperçue si ne s’y tenait annuellement la plus grande foire du Rajasthan, spectacle haut en couleur où survit jusqu’à nos jours l’Inde traditionnelle.

Les temples

La foire n’est toutefois pas le seul attrait de Pushkar. Comme toute ville indienne la cité est ponctuée de nombreux temples dédiés aux innombrables divinités du panthéon hindou. Trois méritent de retenir l’attention. Le plus important est celui de Brahma, qui est aussi, si l'on excepte celui de Khajurao, l'un des seuls sanctuaires de l'Inde qui soit consacré au Créateur. Brahma est un des trois dieux de la Trimurti, dieux majeurs de l’hindouisme avec Vishnu et Shiva. Il a donné son nom à la caste des Brahmanes, celle des prêtres lettrés, la plus haute caste du système hindou. A l’extrémité du lac, de taille modeste, le temple affiche les couleurs bariolées de son portique d’entrée au sommet d’un escalier de marbre blanc. Consacré au maître de la ville, il est très fréquenté et fait l’objet, de l’aube à la tombée de la nuit, d’un incessant ballet de pèlerins. Le temple du Rangji est un des plus délicats de Pushkar. Il le doit à son portique d’entrée, en forme de gopura, ces hautes tours pyramidales typiques des temples du sud de l’Inde. Le gopura est orné de 360 représentations de divinités en relief et il domine de sa taille tous les bâtiments alentour. Le temple est interdit au non-hindous mais l'on peut observer depuis le portique la cour intérieure, au sol recouverts d’offrandes de fleurs de couleurs vives. La montée sur la colline où trône le temple de Savitri est un peu rude, mais la récompense attend le visiteur en haut. On reprend son souffle devant le magnifique panorama de la ville, du lac et des montagnes qui prennent, au crépuscule, des teintes ocres et mauves d’une étonnante limpidité. Puis, comme tous les habitants de Pushkar, on s’attarde encore quelque temps sur les ghats, escaliers monumentaux qui mènent aux eaux du lac sacré, réputé d'origine miraculeuse, créé par un pétale de la fleur de lotus avec laquelle Brahma aurait tué le démon.

La foire

Pushkar se situe à la porte du désert, au lieu même du point de rupture du trafic caravanier. Cette situation privilégiée explique qu'elle est depuis des lustres mondialement célèbre pour sa foire aux chameaux. Chaque année, à la pleine lune du mois de kartik, entre fin octobre et début novembre, la vie tranquille de Pushkar bascule dans une activité frénétique. Les peuples qui nomadisent encore dans le désert du Thar viennent s’y livrer aux échanges et transactions qui s’y multiplient dans une foule bruissante d’hommes et de bêtes. Un cheptel de milliers de chameaux et autre bétail envahit l’aire dans un nuage de poussière qui ne masque pas la féerie des couleurs éclatantes de la foule. En effet, les habitants s’y rendent habillés pour l’occasion de leurs plus beaux atours, notamment les femmes. Pushkar se peuple aussi d’hommes enturbannés à longues moustaches, typiques du Rajasthan, et de belles indiennes portant des saris aux couleurs toujours plus vives. Ils viennent de toute la région avec leurs animaux, surtout des chameaux. Ceux-ci sont toilettés et décorés avec soin, certains portent colliers et bijoux d’argent. Chacun installe son camp, juste à côté de son troupeau, et va y rester pendant toute la durée de la foire. Le désordre a l'air total, mais il ne faut pas s'y fier. La présence d'autant de personnes et d'animaux nécessite une organisation parfaite. Un service d'abreuvage est mis en place, et une activité de fourmilière règne du matin au soir. Et une fois la nuit tombée, c'est à la lueur des feux de camp que les longues discussions se poursuivent. Les festivités se terminent par quatre jours d'une fête plus officielle durant laquelle ont lieu des courses de chameaux, des courses de chevaux et des concours de beauté du bétail. Pendant la foire, l'activité la plus passionnante consiste simplement à se promener parmi les chameaux et les chameliers et à se laisser surprendre par le spectacle de la vie. Vous ferez ainsi la connaissance de gens extraordinaires habitués à vivre dans le désert.

Le pèlerinage

La foire de Pushkar, c’est aussi une fête religieuse et un pèlerinage au seul temple d’Inde consacré exclusivement à Brahma. Vendeurs et acheteurs n'interrompent leurs négociations souvent serrées que pour participer à la grande cérémonie de dévotion au bord du lac. Des badauds innombrables, charlatans de tout poils, sadhus faméliques presque nus, aux longs cheveux saupoudrés de cendres en guise de mortification, et qui peuvent rester des heures immobiles en l'honneur de leur divinité d'élection, participent à des festivités incessantes, qui culminent la veille et le jour de la pleine lune. Ce sont précisément lors de ces deux jours que notre voyage pose ses valises à Pushkar. Danses et musiques, mais aussi récits tirés des textes sacrés de l'hindouisme, occupent les loisirs des dévots, devenant en quelque sorte un spectacle dans le spectacle.
Partir en voyage avec Clio
IN 57 - 20 jours

Riche de ses citadelles, de ses palais et de ses temples, Le Rajasthan constitue le cœur du pays des Rajput hindouistes, mais n'en est pas moins proche des grandes réalisations de la civilisation indo-musulmane ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter