Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Jaisalmer
La citadelle dorée
Le désert du Thar
En marge de la plaine de l'Indus et du Pendjab, bordé par les hautes collines des Aravallis au sud-est, le désert du Thar n'est pas un désert absolu, mais il n'est arrosé chaque année que durant une courte saison, par les pluies de mousson fort irrégulières. Immense étendue steppique couverte de maigres pâturages et de buissons rachitiques, ponctuée de bhakars – basses collines dénudées –, de longues rides sableuses et de dhands – dépressions salines –, le Thar n'abrite que quelques gazelles et antilopes, grouses des sables et cailles, et ne supporte que de maigres troupeaux de zébus et de moutons rustiques. Le désert du Thar ne constituait cependant pas une barrière infranchissable et sa position entre les terres plus riches du Rajasthan oriental, le Pendjab et, au-delà, l'Afghanistan en fit longtemps le lieu de passage de longues caravanes de dromadaires transportant laine, peaux, sel, terre à foulon et menant parfois d'immenses troupeaux de moutons.

Jaisalmer, l'oasis merveilleuse
Au cours de la grande bataille qui constitue le cœur de l'épopée du Mahābhārata, le héros Arjuna, avant d'affronter les Kaurava, fut saisi par la soif. Le dieu Krishna, qui avait pris la forme de son cocher, lança alors son disque sacré et fit jaillir la source de Jaisal pour étancher sa soif... Elle subsiste aujourd'hui sous l'étang Gadi Sagar. Le dieu prédit également qu'un membre du clan lunaire des Bhatti, lointain descendant d'Arjuna, édifierait en ce lieu une cité inexpugnable. La prédiction se réalisa en 1163. Depuis près de six siècles, les princes-guerriers rajpoutes s'étaient organisés en une constellation d'Etats à la structure féodale affirmée. Rebelles à toute sujétion étrangère, ils s'affrontaient fréquemment en de féroces luttes intestines. Au Xe siècle, Devraj, un prince se disant descendant de l’une des branches de la dynastie lunaire Bhatti, s'empara de la ville de Lodarva et régna dans la région avec le titre de rawal, mais, au début du XIIe siècle, la ville fut saccagée par les troupes du sultan de Ghour et, en 1163, rawal Jaisal élut les colline du triple pic, non loin de l'ancienne capitale, pour édifier une citadelle « imprenable » : Jaisalmer était née.

Apogée, déclin et renaissance
Incontournable centre caravanier sur la piste entre Jaipur et le Penjab, Jaisalmer connut un premier apogée au XIIe siècle. Autour de la citadelle se développa alors une ville, également ceinte de remparts, occupant tout le sommet de la colline. Sa prospérité déclina au XIVe siècle après son sac par le sultan de Delhi, mais, au XVIIe siècle, la cité devint le centre du plus puissant des Etats rajpoutes alliés à la dynastie moghole. Malgré les rivalités au sein de la famille des rawals, Jaisalmer connut une nouvelle période de prospérité qui ne se démentit pas au début du XIXe siècle lorsque les Britanniques imposèrent leur contrôle sur le Rajasthan.

Les havelis
Jaisalmer est incontestablement la perle du désert par la beauté de sa citadelle et de ses remparts de grès doré qui s'harmonise avec le paysage, mais aussi par l'architecture unique des maisons princières et des riches marchands qui furent édifiées à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle. Dans les ruelles étroites de la vieille ville, les façades de ces havelis sont une véritable dentelle de pierre ornant une architecture foisonnante, mais élégante où se multiplient les balcons, galeries suspendues, arcs polylobés, toits hémicirculaires, en auvent ou en dômes, médaillons lotiformes, frises, consoles, claustras... La décoration intérieure, de bois peint ou laqué ne le cède en rien à l'exubérance extérieure...

Temples jaïn et chattris
Plus sobres, mais tout aussi intéressants, Jaisalmer comporte plusieurs temples dédiés à divers tirthankaras du jaïnisme, une bibliothèque – le Gyāna Bhandār ou « temple du savoir » – et un temple de Durga, tandis que la colline de Bada Bagh offre, avec les cénotaphes –  les chattris – des princes de Jaisalmer, un panorama de toutes les variantes de l’architecture rajpoute du pavillon à baldaquin et l'on ne peut quitter Jaisalmer sans évoquer le Tilon ki Pol, la magnifique porte donnant accès à l'étang de Gadi Sagar, qui fut construite aux frais de la plus riche courtisane de Jaisalmer au XIVe siècle. L'avènement du commerce maritime à vapeur de Bombay, à la fin du XIXe siècle, puis la partition du Pakistan entraîna le déclin rapide de Jaisalmer qui serait retournée aux sables sans la reconnaissance de son immense intérêt culturel et artistique qui en fait un des hauts lieux du tourisme en Inde.
Pour visiter Jaisalmer avec Clio
IN 36 - 15 jours

Entre le désert de Thar, le bassin du Gange et les steppes du Punjab, le Rajasthan est la province la plus romantique de l'Inde : ses châteaux et citadelles évoquent tout un passé de féodalité, au sens ... Découvrir ce voyage
IN 57 - 20 jours

Riche de ses citadelles, de ses palais et de ses temples, Le Rajasthan constitue le cœur du pays des Rajput hindouistes, mais n'en est pas moins proche des grandes réalisations de la civilisation indo-musulmane ... Découvrir ce voyage
Chronologie Inde
L'Inde
De la tradition à la modernité

Avec une population qui a dépassé le cap du milliard d’habitants et avec son espace quasi-continental (3 287 590 km2), l’Union indienne apparaît d’ores ...
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter