Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Delhi
La ville aux sept cités
New Delhi
S'il est traditionnel d'évoquer la nouvelle Delhi et la ville ancienne, cette opposition est loin de refléter les différents aspects de cette agglomération protéiforme que la tradition indienne surnomme « la ville aux sept cités ». Sept fois capitale au cours de l'Histoire, Delhi accueillit en 1911 le roi George V, portant pour la première fois la couronne impériale. Impressionné par les efforts déployés pour le recevoir dignement, le souverain britannique annonça le transfert de la capitale du Raj de Calcutta à Delhi. La mise en œuvre de ce projet fut confiée à l'architecte Edwin Lutyens et la « Nouvelle Delhi » fut inaugurée en 1931. La plus impressionnante des larges perspectives qui structurent le plan de la nouvelle cité est Rajpath, la « voie royale » qui mène de la porte de l'Inde à l'ancien palais du vice-roi – aujourd'hui résidence du président de la République indienne – et aux magnifiques jardins moghols qui l'entourent. Perpendiculaire à cette avenue, Janpath, où se trouve le remarquable Musée national, mène vers le nord à Connaught Circus, la grande place moderne à double couronne devenue le véritable centre de la ville moderne, avec ses hôtels, ses restaurants et magasins à la mode et ses innombrables boutiques de brocanteurs et d'antiquaires où il n'est pas rare, même aujourd'hui, de trouver des merveilles.

Les traces de l'Histoire
Plus au sud, se trouve l'emplacement des quatre premières cités capitales. Au cœur de la vaste plaine indo-gangétique, Delhi n'était encore, à la fin du XIIe siècle, sous le nom de Dhillika, qu'une petite cité fortifiée rajpoute conquise par le chef de clan afghan Muhammad de Ghour, qui confia la cité à son général Qutb ud Din Aibak. Quand Muhammad de Ghour fut assassiné en 1206, Qutb ud Din prit le titre de sultan de Delhi, fondant ainsi le premier empire musulman indien. C'est à Qutb ud Din et à son successeur Iltumish que l'on doit l'une des merveilles de Delhi, le Qutb Minar. Pilier et axe de la foi, le plus haut minaret du monde est aussi l'un des plus beaux. Inspiré du minaret de Jam en Afghanistan, ses cinq étages cannelés de grès rouge sont séparés par d'élégants encorbellements de stalactites et décorés de calligraphies de sourates du Coran et de motifs floraux. A côté de sa silhouette altière, la porte Ala-i-Darwaza qui ouvre sur la mosquée Quwwat-ul-Islam, la plus ancienne d'Inde, est l'un des chefs-d'œuvre de l'art indo-musulman, jouant de toutes les nuances de marbres noirs et blancs, de schiste bleu, de grès rouge et jaune. Quand on repart vers le nord de la ville, il fait bon s'arrêter dans le cadre bucolique de Hauz-i-Khas, un grand bassin flanqué de madrasa du XIVe siècle, puis de flâner dans les magnifiques jardins Lodi, où l'on peut admirer les fontaines et les bassins de lotus qui entourent les tombeaux des derniers sultans de Delhi.

Old Delhi
Franchissant la porte de Delhi édifiée par Shah Jahan, on pénètre dans un autre monde, dominé par l'imposante silhouette du fort Rouge, Lal Qila, véritable centre du pouvoir à l'époque des grands Moghols comme en témoigne la richesse du hall des audiences, le Diwan-i-Khas, tout de marbre blanc constellé de pierres précieuses. Le regard est ensuite naturellement attiré par les dômes de la grande mosquée. De type moghol, on la doit aussi à Shah Jahan. Elle s'articule autour d'une grande cour et peut accueillir 25 000 fidèles. Il faut ensuite se décider à plonger dans la cohue indescriptible de la rue de Chandni Chowk, oser s'enfoncer dans la foule compacte qui peuple ce marché qui vibre jour et nuit dans un chaos de rickshaws pétaradants se frayant sans peur un passage dans la masse des porteurs et des chalands ou même des éléphants qui arpentent ce qui fut la grande artère de la ville moghole. Bien qu'établie auprès de la Yamuna, rivière sacrée affluente du Gange, Delhi, ville de fondation musulmane, ne l'a jamais réellement intégrée dans son urbanisme. Cependant, c'est sur ses berges qu'une plaque de marbre noir et une flamme éternelle rappellent le lieu de la crémation du Mahatma Gandhi le 31 janvier 1948. L'extension récente de la ville sur la rive gauche de la rivière a vu s'unir, dans la réalisation du temple Akshardham, modernité et tradition. Ce sanctuaire honore, par son architecture inscrite dans la plus pure tradition hindoue, la mémoire de l'inspirateur du renouveau hindou, Swaminarayan Sampraday, mais il est accompagné d'un cinéma Imax... Mais Delhi a aussi un pied dans le XXIe siècle. Il suffit pour s'en convaincre d'aller voir, sur l'autre rive de la Yamuna, le temple du Lotus réalisé pour les Bahá'ís par l’architecte iranien Fariborz Sahba, dont les vingt-sept pétales de marbre s'entrouvrent vers le ciel...
Pour visiter Delhi avec Clio
IN 36 - 15 jours

Entre le désert de Thar, le bassin du Gange et les steppes du Punjab, le Rajasthan est la province la plus romantique de l'Inde : ses châteaux et citadelles évoquent tout un passé de féodalité, au sens ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter