Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Bombay
Capitale économique de l'Inde
Bon Bahia
Après les premières découvertes effectuées par Vasco de Gama en 1498 et l'établissement d'une colonie à Goa par Afonso de Albuquerque en 1510, les Portugais étendirent leur domination sur la côte occidentale de l'Inde. Ce fut en 1534 qu'ils s'emparèrent, au détriment du sultan du Gujarat, d'un archipel, composé de sept îles reliées par des laisses de sable émergées à marée basse et des zones amphibies, remarquablement bien protégé des tempêtes de mousson. Ils nommèrent l'anse de l'île principale « la Bonne Baie », Bom Bahia. Mais le lieu était déjà connu depuis bien longtemps. Peuplé par la tribu indigène des Kolis, un petit port y était déjà exploité sous l'empire maurya au IIIe siècle av. J.-C. Ptolémée mentionnait aussi les Sept Iles – Heptanesia – où se trouvait un port qui commerçait avec l'Arabie et l'Egypte.

Eléphanta
Au VIe siècle, l'archipel passa de l'empire Gupta à la puissante dynastie des Chalukya qui régna sur une grande partie du Deccan jusqu'au VIIIe siècle. Ce fut lors de cette période que furent creusés dans l'île de Gharapuri, des temples rupestres qui totalisent près de 5 000 mètres carrés. De grandes salles, aux plafonds soutenus par des piliers massifs réservés dans la roche, sont ornées de panneaux sculptés représentant des scènes de la mythologie hindouiste, ou faisant référence au bouddhisme. Le temple principal, consacré à Shiva, renferme une série de représentations du dieu qui comptent parmi les plus remarquables sculptures de la période post-gupta. La plus impressionnante est le buste haut de 6 mètres de la Trimurti, montrant Shiva à trois têtes, symbolisant des fonctions de destructeur, de protecteur et de créateur, émergeant d'une montagne. De part et d'autre, diverses scènes illustrent l'épisode où Shiva écrase le démon Ravana sous l'un de ses orteils, le mariage de Shiva et de Parvati, Shiva recevant le Gange sur sa chevelure et un remarquable Shiva Nataraja, maître de la danse cosmique. Quand les Portugais abordèrent l'île, ils y découvrirent un énorme éléphant de pierre – aujourd'hui dans le jardin du Victoria and Albert Museum – et ils nommèrent l'île « Eléphanta ».

Bombay
Ce fut en 1661 que la ville revint à l'Angleterre, non par conquête, mais simplement dans la dot de Catherine de Bragance, sœur du roi du Portugal, à l’occasion de son mariage avec Charles II. Son nom fut anglicisé en Bombay et le roi la céda en 1668 à la Compagnie des Indes orientales qui prenait ainsi pied pour la première fois sur la côte occidentale de l'Inde. Le port et la ville restèrent modestes au XVIIIe siècle, le commerce avec l'empire moghol restait fort restreint. La ville, cependant, commença à attirer nombre d'artisans – orfèvres, tisserands, forgerons – et commerçants du Gujarat. Au XIXe siècle, d'impressionnants travaux d'aménagement, comblement, assèchement et drainage permirent de relier les sept îles entre elles pour accroître l'espace urbain et réunir Bombay à la terre ferme.

L'essor
Après la défaite des Marathes, qui installait pour de bon le Râj britannique, le transfert des chantiers navals de Surat à Bombay, la construction du premier chemin de fer en 1853, l'installation des premières filatures en 1854, permirent à la ville de profiter de l'opportunité offerte par la rupture des approvisionnements en coton américain consécutive à la guerre de Sécession (1861-1865) et de connaître une croissance continue. L'ouverture du canal de Suez, en 1869, dopa l'activité du port et Bombay devint une mégalopole aux aspects contrastés. En 1995, les autorités de la ville transformèrent son nom en « Mumbai » en se fondant sur une autre étymologie, mais, pour beaucoup, Bombay reste Bombay où les quartiers européens cossus de Marine Drive ou de Malabar Hill, les palais de style néogothique et les édifices civils somptueux, tels que la gare Victoria, se mêlent aujourd'hui aux gratte-ciel les plus modernes et côtoient encore les zones industrielles et, malheureusement, les bidonvilles.

La capitale économique de l'Inde
Avec 13 millions d'habitants, la métropole de Bombay est devenue la capitale financière, industrielle et commerciale de l'Inde. A côté, les studios maintenant universellement connus de Bollywood produisent plus de 200 films par an, l'industrie textile reste prospère, mais, surtout, Bombay est devenu un pôle économique moderne, grâce, en particulier, à l'entreprenante communauté des Parsis, ces zoroastriens iraniens qui, pour échapper aux persécutions musulmanes, s'installèrent en Inde au VIIIe siècle, et dont les plus éminents sont représentés par la famille Tata, fondateurs d'un immense empire industriel. Maintenant peu utilisées, les tours du silence, où les Parsi offrent leurs défunts aux vautours, subsistent encore sur Malabar Hill, non loin des luxueux appartements des classes les plus fortunées de l'Inde...
Pour visiter Bombay avec Clio
IN 34 - 18 jours

Un circuit complet dans cette Inde du Sud qui se confond avec le vaste plateau du Deccan en même temps qu'avec l'espace dravidien. L'Inde méridionale séduit par la variété de ses paysages et de ses cultures ... Découvrir ce voyage
IN 42 - 15 jours - du 22 janvier au 9 février 2014

A côté des célèbres grottes peintes et sculptées d’Ellora et d’Ajanta, vous découvrirez autour de Pune un réseau serré de forteresses témoignant de la résistance des Marathes hindous aux Moghols musulmans. ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter