Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Franz Liszt
L'apothéose du piano...
« Ne laissons personne être comparé à Liszt, ni comme pianiste, ni comme compositeur, et moins encore comme homme, car Liszt est plus que tout cela. Liszt est une idée », déclarait Anton Rubinstein.
Au-delà de l'image du pianiste à la virtuosité phénoménale, du compositeur romantique qui fut l'amant de Marie d'Agoult, l'année 2011, qui célèbre le bicentenaire de la naissance du compositeur, nous donne l'occasion de redécouvrir certaines facettes de cet artiste exceptionnel.

Un nouveau Mozart
L'éducation musicale du jeune Liszt fut assurée par son père qui était le régisseur du prince Esterhazy en Hongrie. Excellent violoncelliste amateur, c'est lui qui fit découvrir au jeune prodige la musique de Beethoven, de Haydn et de Mozart. Dès l'âge de 10 ans, le jeune enfant put suivre des cours d'harmonie auprès d'Antonio Salieri et de piano avec Carl Czerny. Les deux musiciens furent alors l'un et l'autre enthousiasmés par son talent précoce, le premier déclarant dans ses souvenirs : « Je fus étonné du talent que lui avait donné la nature », alors que Salieri notera dans une lettre adressée au prince Nicolas Esterhazy : « Le jeune Franz Liszt que j'ai découvert par hasard, alors qu'il déchiffrait, m'a ravi au point que j'ai bien cru avoir rêvé. » Mais la véritable consécration viendra de Beethoven qui aurait déclaré lors d'un concert à la Redoutensaal en 1823 : « Va, tu es homme heureux et tu rendras heureux d'autres hommes, il n'est rien de plus beau. » En résidence à Paris l'année suivante, il se verra pourtant refuser l'entrée du Conservatoire de musique de Paris par le directeur Luigi Cherubini, sous prétexte qu'il était étranger. Elève de Ferdinand Paër, il compose, à l'âge de 14 ans, son premier opéra Don Sanche ou le Château d'amour, dont l'accueil médiocre l'affectera beaucoup. Mais ses concerts au Théâtre italien déchaîneront rapidement l'enthousiasme des foules, subjuguées par l'agilité de son jeu et la puissance de ses interprétations. Cela l'amènera à publier dès 1826 une première version des Etudes pour piano.

Le plus grand pianiste de tous les temps
Pendant ces années parisiennes, il fit la connaissance de l'élite intellectuelle et artistique de la capitale. Sensible aux idées révolutionnaires, il est proche des Saint-Simoniens et de Lammenais. Il suit les conférences de Fétis sur la philosophie de la musique, fréquente Lamartine, Musset, Balzac, Hugo et Heine, se lie d'amitié avec Chopin, Berlioz (dont il admire la Symphonie fantastique) et Delacroix. Il rencontre aussi Paganini dont l'éblouissante virtuosité l'inspire fortement, Lizt faisant dès lors du récital de piano ce que son contemporain avait fait du récital de violon : un grand spectacle. Liszt participa en effet pleinement à la construction du mythe de l'artiste romantique qui s'élabore à cette époque. Pour manifester son génie, il alla jusqu'à faire disposer deux pianos face à face sur la scène, passant de l'un à l'autre pour montrer ses deux profils et son habileté hors du commun.
C'est également à cette époque qu'il rencontre la comtesse Marie d'Agoult (dont le nom de plume est Daniel Stern) dont il s'éprend passionnément. C'est le début d'une liaison tumultueuse qui durera une quinzaine d'années. Trois enfants naîtront de cette union, dont leur deuxième fille, Cosima, qui épousera en premières noces, le pianiste et chef d'orchestre Hans von Bülow, avant de se remarier avec Richard Wagner.

Un artiste européen
Né hongrois, formé en Autriche et en France, et pétri de culture italienne et allemande, Liszt était un européen et un conciliateur, au-delà des clivages nationaux. De 1840 à 1847, il entreprit une grande tournée internationale et en retira une gloire sans cesse accrue. L'Europe entière vint l'acclamer, transportée par ses concerts où il déployait une imagination stupéfiante dans ses arrangements d'œuvres connues. Par sa virtuosité, il donna au piano une dimension nouvelle, utilisant toutes ses ressources et lui conférant la capacité d'exprimer les sonorités de l'orchestre. Ses très célèbres Rhapsodies datent de cette époque.
En 1847, séparé de Marie d'Agoult, Liszt s'installe à Weimar chez la princesse de Wittgenstein, avec laquelle débute une nouvelle idylle. Il devient le maître de chapelle du grand-duché de Weimar, et compose pendant cette période la plupart de ses œuvres majeures: douze Poèmes symphoniques (Préludes), la Sonate en si mineur, les concertos pour piano, la Faust –Symphonie.
Souhaitant faire de Weimar le foyer d'un rayonnement musical, il consacre toute son activité à diriger et faire représenter la musique de ses contemporains, dans un inlassable dévouement. Il fit ainsi connaître les principales œuvres de son ami Berlioz, donna la première représentation de Lohengrin, ou de Samson et Dalila de Saint-Saëns.

L'abbé Liszt
Devant l'impossibilité de régulariser son union avec la princesse de Wittgenstein, Liszt décide de quitter Weimar et de donner à sa vie et à son œuvre une tournure mystique. Il reçoit chez les franciscains les ordres mineurs en 1865. La Légende de sainte Elisabeth, l'Oratorio Christus, la Messe hongroise du couronnement et le Requiem datent de cette période.
Le compositeur partage désormais son temps entre Rome où il se consacre à la méditation, la cour de Weimar dont il est chef d'orchestre et Budapest. Ses toutes dernières œuvres les Jeux d'eau à la villa d'Este, les Années de Pèlerinage (IIIe volet), ou la Lugubre Gondole témoignent de son esprit visionnaire.
Il meurt à Bayreuth en 1886, dans les bras de sa fille Cosima, le lendemain d'une représentation triomphale de Tristan. Il laisse derrière lui une œuvre colossale, d'une modernité remarquable qui bouscula radicalement la tonalité, l'harmonie, la mesure, la forme et la technique instrumentale de son époque. Doté de disponibilités intellectuelles exceptionnelles, il annonce les grands bouleversements musicaux du XXe siècle.
Partir en voyage avec Clio
FR 61 - 3 jours - du 11 au 13 juin 2011

C’est dans la Bergerie du château familial de George Sand qu’ont lieu, depuis plus de dix ans les Rencontres Internationales Frédéric Chopin qui proposent de prestigieux récitals. A cette occasion, nous ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter