Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Budapest
La double cité du Danube
Budapest, la double cité du Danube

La ville de Budapest est située sur un site naturel d'une beauté exceptionnelle. Elle s'étend sur les deux rives du Danube, là où les derniers contreforts escarpés de la dorsale hongroise viennent à la rencontre de l'immense plaine pannonique. Elle conserve ainsi deux visages distincts, Buda, « la royale », sur la rive droite, avec ses châteaux, ses forteresses et ses vieux quartiers médiévaux, et Pest, « la commerçante », sur la rive gauche, qui arbore ses palais éclectiques, ses églises baroques et ses grands hôtels Art nouveau.
Grande capitale culturelle au passé illustre, Budapest est un véritable livre d'histoire vivant sur les mutations en Europe au cours des derniers siècles.


Au carrefour de l'Europe

Le site de Budapest est très ancien et présente une histoire extrêmement riche et complexe, des traces de peuplement attestant une présence humaine organisée dès le troisième millénaire av. J.-C. Il fut ensuite occupé par les Celtes qui y fondèrent Ak-Ink – « eaux abondantes » –, puis les Romains établirent, sur l'emplacement actuel de Buda, la colonie d'Aquincum pour contrôler le cours du Danube. Elle constitua la capitale de la Pannonie inférieure durant près de quatre siècles, avant d'être envahie par différents peuples barbares. Finalement, la ville doit son nom à l'installation de tribus slaves dans le courant du IXe siècle, Buda évoquant la « petite cabane » et Pest « la caverne, la grotte ». Quant aux tribus semi-nomades magyares qui appartiennent au groupe finno-ougrien, elles se retrouvèrent dans le bassin danubien vers 896. La date du couronnement du futur saint Etienne, héritier d'Arpad, chef des tribus hongroises, en 1001, marque l'entrée véritable de la Hongrie dans le concert des nations de l'Europe chrétienne.
Après les invasions mongoles qui pillèrent la ville en 1241, c'est au roi Béla IV, à la fin du XIIIe siècle, que revint l'honneur d'avoir posé les premières pierres du château-fort de Buda, l'ancêtre de l'actuel palais royal, tandis que Pest devint un centre de commerce important, fréquenté par de nombreux marchands flamands, allemands et vénitiens, le Danube constituant un axe privilégié entre l'Est et l'Ouest de l'Europe.
Budapest incarna alors la capitale de la Hongrie sous les règnes de Sigismond de Luxembourg (1387-1437) et, surtout, du roi Mathias (1458-1490), la ville représentant le brillant foyer humaniste de la Renaissance hongroise, le centre intellectuel et artistique de l'Europe centrale. De nouveau, les invasions, turques cette fois-ci, détruisirent la ville de 1526 à 1686. Toutefois, la grande métropole connaîtra une nouvelle prospérité au XVIIIe siècle et, surtout, au XIXe siècle, en drainant à son profit les bienfaits de la révolution industrielle. Le soulèvement national hongrois qui éclate en 1848 fait de Budapest le symbole du nationalisme hongrois, face à l'empire de Vienne


Le pont des Chaînes

C'est au cours de cette même année que l'architecte Istvan Széchenyi construisit le pont des Chaînes, le pont suspendu le plus long d'Europe. Elégant, majestueux, orné de lions monumentaux, il réunira définitivement la plaine de Pest et la colline de Buda.
L'identité hongroise sera, par la suite, reconnue en 1867 par les Habsbourg, mais il faudra finalement attendre 1873 pour que la réunification officielle des deux villes de Buda et de Pest marque le départ d'une croissance foudroyante, la population de la ville triplant en trente ans. Au cours de la seconde guerre mondiale, Budapest est prise après un siège de cinquante jours par les armées soviétiques, le 13 février 1945. Le vaste soulèvement populaire dirigé contre le gouvernement du pays en 1956 est écrasé par l'armée, mais, en 1989, suite à de très nombreuses manifestations, le pouvoir communiste tombe, laissant place à une démocratie parlementaire.


Une station thermale internationale

Le charme de Budapest provient également de la culture des bains qui y règne. En s'installant sur les rives du Danube, au Ier siècle après J.-C., les Romains ont découvert des sources thermales au pied des collines de Buda. Très vite, l'empereur Tibère ordonne la construction des thermes dont ont peut encore voir quelques traces sur le site d'Aquincum. Après leur départ, il faut attendre la fin du XIIIe siècle pour que reprenne l'exploitation des eaux curatives. Mais, en 1432, les sources de la région de Budapest ont atteint une telle renommée qu'un aristocrate français, Bertrand de la Broquière, est envoyé en mission sur place pour rédiger un rapport détaillé sur leurs vertus médicinales. Plus tard, les Turcs construiront de superbes bassins : les bains Rac, Rudas et Kiraly dont le décor n'a pas changé aujourd'hui. Depuis, les bains de Budapest attirent de très nombreux visiteurs d'autres pays d'Europe, tous vantant les bienfaits de ses sources.

Budapest a retrouvé aujourd'hui toute sa richesse et constitue l'une des villes les plus belles et les plus romantiques d'Europe centrale.
Pour découvrir Budapest avec Clio
CF 40 - 15 jours

A bord de nos très confortables bateaux 4 Ancres, vous verrez défiler au fil des rives du Danube toute l’histoire de l’Europe centrale et de ses peuples - Thraces, Magyars, Germains ou Slaves. Vous découvrirez, ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter