Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Los Angeles
La cité des Anges
Troisième mégalopole des Etats-Unis, Los Angeles est la ville de toutes les caricatures, de tous les rêves, de tous les délires. Des hauteurs de Hollywood aux gratte-ciel de Downtown, elle ne cesse de surprendre, avec le tourbillon automobile de ses artères, mais aussi ses nombreux parcs et jardins, qui brisent quelque peu l'image d'une ville où le piéton serait en sursis. Et que dire des richesses accumulées dans ses musées ? Los Angeles est aussi une terre des arts.

La cité dans l'Histoire

Ce serait une grave erreur que de penser que la ville n'a pas d'histoire. En 1542, l'explorateur Cabrillo aborde la côte du Pacifique, mais il faudra attendre 1771 pour qu'une mission espagnole soit fondée, laquelle recevra quelques années plus tard le nom de El Pueblo de Nuestra Senora la Reina de Los Angeles. Mexicaine dans la première moitié du XIXe siècle, la petite ville fait l'objet, comme la Californie, d'âpres luttes entre Mexique et Etats-Unis, ces derniers finissant par l'emporter. Le boom est alors rapide, avec l'arrivée du chemin de fer en 1876. La fin de la ruée vers l'or marque l'entrée dans l'économie des agrumes et des légumes, avant que quelques gisements de pétrole ne scellent le statut de la cité. En 1908, le cinéma s'installe à Los Angeles, et il est peu de dire qu'il va la marquer pour toujours. La vocation industrielle de la ville se renforce aussi, notamment dans le domaine aéronautique à la suite de la seconde guerre mondiale. Le curieux mélange de trépidation permanente de la vie urbaine dans un décor d'architectures contemporaines audacieuses et de calme rêveur dans les jardins et les musées de la ville fait de Los Angeles une ville unique aux Etats-Unis.

El Pueblo

C'est là que devrait commencer toute visite de la ville, en parcourant El Pueblo de Los Angeles State Historic Park, noyau primitif de la cité, qui remonte à 1781. L'Old Plaza, ombragée, marque l'ancien centre de festivités du village hispano-mexicain. Là s'élève la plus ancienne église de la ville, Nuestra Senora La Reina de Los Angeles, construite dans la décennie 1820 par des franciscains espagnols. Vieux théâtre, rues bordées de boutiques anciennes, villa Adobe datée de 1818 préservent un peu de l'atmosphère historique de la ville, à deux pas des effervescences de Downtown.

Le mythe hollywoodien

Commune fondée par des agriculteurs en 1900, Hollywood domine le centre-ville de ses collines, où il est impossible d'échapper aux fameuses lettres tracées sur les palissades de bois. Impossible également de s'abstenir de parcourir Hollywood Boulevard, qui traverse le quartier d'ouest en est. Sa partie centrale constitue le Walk of Fame, la « promenade des célébrités », où des plaques de laiton encastrées dans le trottoir conservent les noms des acteurs qui l'ont fréquentée. C'est ici aussi que l'on croise le Mann's Chinese Theatre, le plus connu des cinémas pour cinéphiles, où sont données les grandes premières et, parfois, la cérémonie des « Oscars ». Les empreintes dans le ciment frais des mains et des pieds des grands acteurs et actrices y sont pieusement conservées : symboles de la consécration d'une de ces stars qui cachent leur intimité derrière les hauts murs et la verdure de leurs fastueuses propriétés, dans le quartier adjacent de Beverly Hills.


Monsieur Getty

Outre la ville du cinéma, Los Angeles est de plus en plus une ville d'art, riche de ses nombreux musées. S'il fallait n'en visiter qu'un seul, ce serait assurément le J. Paul Getty Museum, sur la commune de Malibu. Depuis 1995, un gigantesque bâtiment, dû à l'architecte Richard Meier, abrite les chefs-d'œuvre qui, rassemblés par le richissime collectionneur, témoignent de son goût pour le classicisme. Outre des toiles de Rubens, Van Dyck, Rembrandt, Poussin et tant d'autres, c'est la section des arts décoratifs qui emporte l'adhésion de tous. Getty a acquis quelques-uns des trésors du mobilier royal de France : secrétaire Louis XV de Riesener, tapisseries de Beauvais et meubles Boulle nous renvoient au Grand Siècle ou à la Régence.

Le siège du premier musée, inauguré en 1974, accueille désormais les collections d'antiques, qui font rivaliser le Getty avec les plus prestigieux musées du monde. Bronzes et marbres grecs et romains sont exposés dans un cadre plus qu'évocateur. Le bâtiment est en effet la réplique exacte de la villa dei Papiri, une des plus fastueuses parmi celles mises au jour à Herculanum. Un péristyle entoure une vaste cour-jardin aux plantations exotiques, un bassin et les moulages d'originaux conservés au musée de Naples. Un fabuleux voyage dans le temps, effectué dans un lieu de rêve.

Après les longs moments de contemplation des trésors du Getty Museum, il faut redescendre vers l'océan, jusqu'à Santa Monica, la plus célèbre des stations balnéaires du grand Los Angeles. Les petits restaurants de poissons et fruits de mer y abondent, comme, un peu plus loin, à Venice, décor de théâtre inspiré de l'architecture de la Sérénissime, sorte de Venise du Nouveau Monde, bien dans l'esprit de cette ville où le bon goût peut côtoyer le kitch le plus étonnant, en un mélange typiquement américain.
Partir en voyage avec Clio
US 32 - 18 jours

Les paysages naturels exceptionnels, préservés dans les grands parcs nationaux de l’Ouest américain furent le décor grandiose de la légende du Far West, ce mythe qui a tant marqué l'imaginaire collectif ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter