Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Salamanque
L'Athènes d'Occident
Une cité accueillante
« L'accueillante Salamanque ensorcelle le voyageur et l'oblige à revenir » écrivait Cervantès qui était tombé amoureux de cette ville. Avec ses tourelles et ses dômes élancés, celle que l'on appelle l' « Athènes d'Occident », entièrement construite dans un grès brillant de la région, est l'une des plus belles cités d'Espagne. Ses ruelles pavées aux façades de belle pierre ocre et dorée, la splendeur de ses nombreux monuments datant du Moyen Age et de la Renaissance et le prestige de sa vie spirituelle et artistique ont fait de Salamanque une ville à la fois vivante et évocatrice d'un passé d'une richesse éclatante. Elle est classée au Patrimoine mondial de l'humanité depuis 1988.

Une histoire mouvementée
D'origine ibère, Salamanque est conquise par le général Annibal au IIIe siècle av. J.-C. La ville devient alors une place commerciale importante de Carthage. Cité florissante sous les Romains, elle est ensuite occupée par les Vandales, les Wisigoths et les Maures qui la détruisent à plusieurs reprises. L'ex-Salmantica est finalement reconquise par Alphonse VI de Castille en 1085. La fondation de l'Université comme « Ecole générale », en 1218, par le roi Alphonse IX de León est déterminante pour la prospérité de la ville qui est en plein essor. Cependant, l'apogée de Salamanque se situe au XVIe siècle, époque où la cité de la Renaissance brille sur le plan culturel et économique. Le pouvoir de sa noblesse, la richesse générée par le commerce de la laine, et la renommée de son université d'où rayonnent les idées humanistes, confèrent à la ville un statut élevé.
Enfin, c'est à dix kilomètres au sud de la ville, au défilé des Arapiles, qu'en 1812, Wellington écrase les troupes de Marmont. Ce désastre joue un rôle déterminant dans l'évacuation de l'Espagne par les troupes de Napoléon.

L'université la plus ancienne et la plus célèbre d'Espagne
L'université de Salamanque, surnommée « la mère des vertus, des arts et des sciences » est une des plus anciennes d'Europe, avec celles de Bologne, de Paris, d’Oxford et de Louvain. Elle s'est développée sous la protection des rois de Castille et de hauts personnages comme l'antipape Benoît XIII et la valeur de son enseignement lui a assuré rapidement une réputation internationale. Au XVIe siècle, le prestige de l'université est à son zénith, avec vingt-neuf écoles, soixante-dix chaires de professeurs et plus de mille deux cents élèves. Beaucoup d'éminents intellectuels espagnols ont déambulé dans ses couloirs, parmi lesquels saint Jean de la Croix, ainsi que les écrivains Ferdinand de Rojas et Miguel de Unamuno. L'établissement comptait en effet des professeurs aussi éminents que Francisco de Vitoria pour le droit international ou frère Luis de León pour la philosophie et la théologie. Dès le XVIe siècle apparurent également des enseignements originaux, comme ceux de l'astronomie d'observation, de l'anatomie ou de l'économie politique.
Le niveau d'études s'effondra toutefois au XVIIIe siècle, avant que la réforme des structures universitaires et des études, entreprise à partir de 1821, ne replaçât l'université de Salamanque parmi les plus importantes d'Europe.
Sur le plan architectural, le bâtiment est un ouvrage magnifique, dont la façade illustre à merveille le style plateresque en Espagne. La bibliothèque, ouverte en 1465, est ornée d'un cycle de peintures allégoriques réalisées par Fernando Gallego, l'un des meilleurs artistes hispano-flamands de son temps. Doté d'un fonds considérable d'incunables, manuscrits et parchemins, ce haut lieu du savoir, restauré en 1749 par le grand architecte baroque Alberto Churriguera, est fréquenté par les savants de toute l'Europe.

La plaza Mayor et les deux cathédrales : un cadre urbain grandiose
La ville de Salamanque regorge de joyaux architecturaux. En se promenant dans le vieux centre historique, on découvre ainsi les deux cathédrales accolées, dont l'ancienne, de style roman doit son originalité à sa tour-lanterne qui la couronne, la célèbre torre del Gallo. La casa de las Conchas est un hôtel particulier du XVe siècle dont la façade sévère est décorée de trois cents coquilles de pèlerins et d'élégantes grilles en fer forgé. Enfin, la plaza Mayor est sans conteste une des plus belles places monumentales d'Espagne. Chef-d’œuvre de Churriguera, elle a été construite par Philippe V entre 1729 et 1755 pour récompenser la ville de sa fidélité pendant la guerre de Succession.

Des inscriptions rouges, souvenirs du passé
La plupart des monuments de Salamanque laissent apparaître sur leurs murs de mystérieuses traces rouges à même la pierre, vestiges d'une ancienne coutume étudiante, remontant au XVe siècle. Le soir de la remise des diplômes, la ville organisait en effet une corrida pour fêter l'événement. Le sang fraîchement versé des taureaux était alors mêlé à une pâte à base de fleurs pour inscrire le nom des jeunes docteurs de l'université sur les murs de la ville.
Héritière d'un riche passé qu'elle a su préserver dans son urbanisme et ses traditions, Salamanque est aujourd'hui une ville moderne, accueillante pour ses nombreux étudiants à l'énergie débordante.
Pour visiter Salamanque avec Clio
CF 80 - 9 jours

Si Lisbonne et Belém rapellent l'aventure des grandes découvertes et l'ouverture du Portugal sur le monde lointain, le Douro, seul fleuve majeur du Portugal, fut longtemps le garant de la prospérité du ... Découvrir ce voyage
ES 31 - 11 jours

La Castille, patrie de Cervantès, fut le berceau du Siècle d'or espagnol. Philippe II fit de Madrid, en 1562, la nouvelle capitale de son royaume d'où le génie des lettres et des arts espagnols rayonna ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter