Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Dotée d'une histoire prestigieuse et d'un patrimoine artistique d'une immense richesse, Séville est une des villes les plus attrayantes d'Europe. Cité romaine, puis wisigothique, elle devient musulmane à partir de 712, et connaît une grande splendeur sous le règne du roi Al-Moutamid. A la chute des califats de Cordoue, elle vit un second âge d'or grâce à la dynastie des Almohades, en 1147, qui établit un royaume prospère et enrichit la ville d'édifices somptueux, dont le plus beau est sans doute le minaret de la Giralda. En 1212, la bataille de Las Navas de Tolosa annonce le déclin de la présence musulmane à Séville, qui est finalement conquise par Ferdinand III de Castille, en 1248. La ville se couvre alors à nouveau d'églises, de palais et de couvents, et la grande mosquée retourne à sa vocation première de cathédrale de la cité dédiée à Santa Maria de la Sede. Séville devient ensuite une des villes majeures de la Renaissance espagnole, riche d'une université renommée et d'une féconde école de peinture où plusieurs générations d'artistes brilleront, de Zurbaran à Murillo, en passant par Vélasquez, dont c'est la ville natale. Sur le plan économique, le monopole du commerce avec le Nouveau Monde contribuera également à faire de Séville une des villes les plus riches et les plus grandes du monde.
Avec ses maisons aux façades blanches ornées de grilles de fer forgé et décorées d'azulejos, ses patios secrets, véritables îlots de silence dans une capitale pleine de rumeurs, la grande ville andalouse possède un charme tout à fait particulier. A la fois musulmane, gothique, mudéjare, baroque et moderne, Séville offre aux visiteurs la beauté d'un lieu où se fondent les styles et les civilisations.


La Giralda, « la merveille de Séville »

L'ancien minaret de la mosquée de Séville est un superbe exemple d'architecture islamique, l'un des trois plus grands minarets almohades subsistant de nos jours, avec la Koutoubia de Marrakech et la tour Hassan de Rabat, conciliant majesté et simplicité. Il était initialement couronné de sphères de bronze lorsqu'il a été achevé en 1198, avant d'être coiffé de symboles chrétiens au XIVe siècle. En 1568, l'architecte Hernan Ruiz fit construire un élégant clocher à cinq étages, de style Renaissance, l'ensemble offrant une perspective magnifique de la ville de Séville. Le nom de la Giralda est dû à la statue de la Foi en bronze (Giraldillo) qui surmonte la tour et qui oscille, comme une girouette, au gré des vents. De cette grande mosquée que les Almohades bâtirent à la fin du XIIe siècle sur ce site, ne subsiste aujourd'hui que le Patio de los Naranjos où les fidèles faisaient naguère leurs ablutions avant la prière.


« Essayer de décrire l'une après l'autre les richesses de la cathédrale serait une insigne folie »
(Théophile Gautier)


Après la reconquête, les Sévillans rasèrent la grande mosquée Almohade pour reconstruire à son emplacement « leur » cathédrale qu'ils voulaient « la plus vaste du monde ». La légende raconte ainsi que les chrétiens voulurent témoigner de la ferveur de leur foi et de leur puissance en bâtissant « une église assez grande pour que ceux qui la voient nous prennent pour des fous ». La construction du sanctuaire chrétien commença en 1401 et nécessita plus d'un siècle de travaux. Chef-d’œuvre d'élégance et d'originalité, de style gothique mêlé d'influences de la Renaissance, elle est, en effet, de dimensions exceptionnelles avec ses cinq nefs majestueuses, sa remarquable Capilla Major, ses quarante-quatre chapelles individuelles et son immense retable. Elle incarne encore aujourd'hui la troisième église du monde chrétien après Saint-Pierre de Rome et la cathédrale Saint-Paul à Londres.
Théophile Gautier décrit avec lyrisme cette merveille :
« Les pagodes hindoues les plus effrénées et les plus monstrueusement prodigieuses n'approchent pas de la cathédrale de Séville... Notre-Dame de Paris se promènerait la tête haute dans la nef du milieu, qui est d'une élévation épouvantable ; des piliers gros comme des tours, et qui paraissent frêles à faire frémir, s'élancent du sol ou retombent des voûtes comme les stalactites d'une grotte de géants. Les quatre nefs latérales, quoique moins hautes, pourraient abriter des églises avec leur clocher. Le retable ou maître-autel, avec ses escaliers, ses superpositions d'architectures, ses files de statues entassées par étage, est à lui seul un édifice immense. »

L'intérieur de la cathédrale est également saisissant par sa richesse en matière de peinture et d'orfèvrerie. C'est un véritable musée, comprenant des œuvres de Goya, Murillo, Morales ou Zurbaran. Les belles grilles plateresques qui ferment la Capilla Mayor, les quarante-cinq tableaux sculptés du retable en style gothique fleuri, ou le mausolée de Christophe Colomb, représenté par son cercueil porté par quatre rois, symboles des quatre royaumes de León, de Castille, de Navarre et d'Aragon sont autant de trésors à découvrir.
Pour découvrir la cathédrale de Séville avec Clio
ES 32 - 8 jours

C’est une Espagne méridionale et riante, à l'histoire complexe, que l’on découvre au sud de la Sierra Morena, quand on atteint la vallée du Guadalquivir, le Baetis qui donna son nom à la province romaine ... Découvrir ce voyage
ES 35 - 12 jours

Un voyage à la découverte de l’Andalousie et de son identité si particulière, ce Sud de la péninsule ibérique qui en constituait, durant l’Antiquité, la région la plus prospère, du fait de la richesse ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter