Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Les îles Galápagos
et Darwin...
Les « îles enchantées »...
Ce fut en 1535 que les Galápagos furent découvertes fortuitement lorsque, pris dans une tempête, le navire qui conduisait Tomás de Berlanga, évêque de Panama, vers le Pérou, fut détourné de sa route. A mille kilomètres de la côte équatorienne, il découvrit un groupe de treize petites îles volcaniques au milieu d'une multitude de rochers isolés et d'écueils. La plus grande d'entre elles, l'île Isabella, est longue d'une bonne centaine de kilomètres et surmontée du cône volcanique du mont Azul, qui culmine à près de 1 700 mètres. Mais ce ne fut pas les paysages arides d'une âpre beauté, ni les impressionnantes falaises ou les cônes volcaniques qui marquèrent l'inventeur de ces îles, qu'il nomma Las Encantadas – « les îles enchantées » –, mais la présence de milliers de tortues si grandes qu'elles furent ensuite nommées « tortues éléphantines »...

... mais peu convoitées
L'isolement des Galápagos, leur climat frais et relativement aride malgré leur position au niveau de l'équateur mais qui s'explique par les remontées d'eau froide du courant de Humbolt, et leur végétation clairsemée ne séduisirent pas, et, durant les trois siècles séparant leur découverte de leur rattachement à la république d'Equateur en 1832, personne ne songea à en revendiquer la possession ! Seuls des pêcheurs de baleine et de phoques, des boucaniers, quelques pirates y séjournaient sporadiquement et, de temps à autre, un navire de guerre anglais ou américain venait y faire de l'eau. Après l'Irlandais Patrick Watkins qui, en 1807, s'installa sur l'île de Floreana, devenant ainsi le premier habitant permanent des Galápagos, quelques colons équatoriens vinrent, au début du XIXe siècle, profiter de la fertilité des terres volcaniques et de la richesse halieutique de ses eaux.

... qui devinrent célèbres !
Hormis les marins, pratiquement personne en Europe ne connaissait alors le nom des Galápagos et, soudain, elles devinrent un grand sujet de conversation dans les salons londoniens puis parisiens. De retour d'un voyage de cinq ans autour du monde à bord du brigantin de 240 tonneaux, le Beagle, commandé par Robert Fitzroy, le jeune naturaliste anglais Charles Darwin tira de ses observations de la faune et de la flore des Galápagos où il avait abordé en 1835, les conclusions qui lui permirent de développer sa théorie de l'évolution qui ouvrit une nouvelle voie aux sciences naturelles. En 1859, la publication de De l'origine des espèces au moyen de la sélection naturelle fit scandale et l'ouvrage fut épuisé dès le premier jour de sa publication !

Un milieu naturel unique
Iles jeunes à l'échelle géologique, les Galápagos furent colonisées il y a quelques millions d'années par la flore et la faune venue du continent sud-américain par l'intermédiaire d'un chapelet d'îles submergées depuis lors. Les espèces que Darwin y observa vécurent donc isolées et évoluèrent depuis lors en vase clos : fait unique au monde, les Galápagos comptent des milliers d'espèces endémiques. Ce fut surtout en observant comment, à partir d'une espèce unique, le pinson des Galápagos s'était diversifié en plusieurs espèces – le pinson de terre à petit bec, le pinson chanteur, le grand pinson des cactus, le moqueur d’Española – que Darwin envisagea ses principes de l'évolution.

Un sanctuaire à protéger
Aujourd'hui, quand l'humanité commence à s'inquiéter de l'appauvrissement de la biodiversité, les Galápagos offrent encore un champ d'étude irremplaçable. Protégées par l'Equateur dès 1935, déclarées Parc national en 1959, puis classées par l'UNESCO en 1978, le nombre des touristes qui sont admis à venir y découvrir sa faune exceptionnelle est limité à 70 000 par an. Le vol des albatros et des flamants roses, les iguanes marins, les tortues géantes, le cormoran aptère, les raies manta, peu farouches, s'offrent à l'admiration des visiteurs, tandis que le centre de recherche Darwin illustre ce que la biologie moderne doit aux Galápagos...
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter