Logo Clio
Service voyages
Service voyages
L'Egypte rêvée
Légendes et énigmes
L'égyptomanie
Tous les professeurs de collège vous le diront : parmi toutes les époques historiques, celle qui fascine le plus les jeunes élèves est celle de l'Egypte antique. Le charme mystérieux des hiéroglyphes, les curieuses divinités à tête d'animaux, les pyramides, les momies, le profil dolichocéphale d'Akhenaton leur semblent bien plus exotiques que le Code d'Hammourabi ou que les conquêtes romaines. Seul Ulysse pourrait peut-être rivaliser, dans l'imaginaire, avec Horemheb ou Ramsès II ! Paradoxe pour l'historien, l'Egypte antique qui, grâce aux papyrus, aux tombes et aux temples exceptionnellement préservés par le climat désertique, fait partie des civilisations antiques les mieux connues, est aussi celle qui suscite le plus de fantasmes.

La fascination antique
Si, pour les Hittites, les Phéniciens ou les Perses, l'Egypte était soit un ennemi, soit un partenaire commercial parmi d'autres, il n'en fut pas de même pour les Grecs qui, avant même Hérodote, éprouvaient une curiosité particulière pour les civilisations qui leur paraissaient différentes de la leur. Encore une fois, c'était le caractère hermétique de l'écriture sacrée qui entourait le savoir des prêtres d'une aura de mystère. Il semble que le parcours vers l'au-delà du défunt, tel que décrit dans le Livre des morts, ait fasciné et inspiré déjà les pythagoriciens et l'on retrouve, bien plus tard, de constantes références à l'ésotérisme égyptien dans les courants gnostiques et néo-platoniciens – Plotin, Porphyre, Ammonios Saccas – ainsi que l'illustre le principal ouvrage de Jamblique : Des mystères d'Egypte. Pour les Romains, plus pragmatiques, la richesse de l'Egypte résidait avant tout dans ses ressources en blé et c'était certainement pour celles-là, plus que pour les beaux yeux de Cléopâtre, qu'après César, Marc-Antoine et Octave se disputèrent l'Égypte. Cependant, le culte d'Isis, partiellement hellénisé sous les Ptolémées, connut une large diffusion dans les classes populaires de l'Empire romain tandis que les empereurs-philosophes, Hadrien au premier chef et Marc-Aurèle, grands admirateurs de l'art égyptien, décoraient Rome et leurs palais de sculptures égyptiennes. L'avènement du christianisme relégua ensuite l'héritage de l'Egypte antique dans le royaume des démons...

Les curiosités
Au Moyen Age, l'Egypte est d'abord le pays des pires ennemis de la chrétienté, celui d'al-Hakim qui détruisit le Saint-Sépulcre, puis de Saladin ou de Baybars, et elle n'est guère connue que par les récits de voyageurs et de commerçants : il suffit pour s'en convaincre de voir sur les gravures médiévales la représentation de pyramides en forme de tours pointues, ou des chameaux dépeints en chevaux à bosses ! A l'époque moderne, c'était les momies qui attiraient le plus l'attention. Les alchimistes et les médecins trouvaient dans la mumie, les uns un ingrédient de la pierre philosophale et les autres une quasi-panacée, tandis que tout cabinet de curiosité se devait d'avoir sa momie.

De la science au fantasme
Ce fut, naturellement, la campagne d'Egypte de Bonaparte qui renouvela considérablement l'intérêt pour l'Egypte antique. Les milliers de dessins des temples puis le décryptage des hiéroglyphes par Champollion allaient, certes, ouvrir le champ à de passionnantes recherches archéologiques, mais aussi renouveler l'inspiration des artistes. S'inscrivant dans le vaste courant de l'Orientalisme au XIXe siècle, les peintres se passionnèrent pour les décors du désert, la lumière des rives du Nil ou trouvèrent dans les scènes de harem un excellent prétexte pour introduire sensualité et érotisme dans leurs œuvres. L'Egypte rêvée en arriva même à supplanter la Grèce antique dans les œuvres des plus populaires aux plus prestigieuses. La mort de Cléopâtre devint un sujet récurrent de la peinture, Théophile Gautier écrivit Le Roman de la momie, et Verdi composa Aïda pour l'inauguration du canal de Suez, représentation où les costumes et les décors furent conçus par Auguste Mariette ! Au début du XXe siècle, les croyances ésotériques connaissent un regain d'intérêt après la mort des inventeurs de la tombe de Toutankhamon : la « malédiction du Pharaon » avait frappé !

Pourtant, l'engouement pour l'Egypte ne se nourrit pas seulement de vaines fictions ou d'élucubrations fantaisistes : depuis la vague d'enthousiasme international déclenchée par le sauvetage des monuments de Nubie par L'UNESCO, la passion populaire pour l'Egypte n'a cessé d'encourager les recherches des savants et des archéologues sur le passé de l'Egypte, des plus obscures aux plus spectaculaires.
Pour visiter l'Egypte avec Clio
EG 38 - 12 jours

Cette croisière est un classique pour découvrir l'Egypte. Ce voyage de 12 jours vous permet une visite approfondie des sites majeurs de la vallée du Nil entre Louxor et Abou Simbel. Après un aperçu des ... Découvrir ce voyage
Chronologie de l'Egypte
L'Égypte
Une civilisation multimillénaire

Née du Nil, l’Egypte pharaonique a produit une « civilisation première » qui continue à fasciner nos contemporains, du fait de son exceptionnelle durée, ...
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter