Logo Clio
Service voyages
Service voyages
La tombe de Toutankhamon
Un trésor unique
La vallée des Rois
Depuis dix-sept ans déjà, Howard Carter, qui avait commencé sa carrière en reproduisant à l'aquarelle les fresques de Beni Hassan, avait été recommandé par Maspero au riche mécène lord Carnavon, passionné d'égyptologie ; depuis sept ans, ayant racheté à Theodore Monroe Davis la concession de fouille de la vallée des Rois, Carter explorait vainement le fond de la vallée à la recherche de nouvelles tombes. Lord Carnavon était prêt à jeter l'éponge lorsque, dans une ultime recherche, Carter décida de sonder les éboulis en contre bas de la tombe KV9, celle où Ramsès VI avait été inhumé en -1137 dans une tombe initialement creusée pour Ramsès V. Le 4 novembre 1922, sous la pioche des ouvriers égyptiens, apparaissaient deux marches qui conduisaient à une porte placée sous la protection d'Anubis. La tombe KV62 allait devenir la plus célèbre de la vallée des Rois.

Le petit pharaon
Né vers -1345, le petit Toutankhaton était, on le sait depuis peu grâce aux analyses ADN effectuées sur sa momie, le fils d'Akhénaton et d'une de ses sœurs ou demi-sœurs. Le règne d'Akhénaton s'acheva par une période de troubles, dus tant à la pression extérieure des Hittites qu'à des conflits intérieurs. Après la mort d’Akhénaton, vers -1338, et celle de son successeur Semenkharé (à moins que ce ne fût la reine Ânkh-Khéperourê), Toutankhaton, âgé de 9 ans, quitta Amarna pour rejoindre Thèbes. Trop jeune pour régner, il fut pris sous l'aile protectrice du « Père divin », le vizir Aÿ, et surtout du prestigieux général Horemheb, futur pharaon. Horemheb avait la confiance du clergé d'Amon qui, bien qu'ayant gardé son immense puissance, s'était vu dénier toute influence sur le pouvoir politique par Akhénaton. Le jeune pharaon n'avait pas l'envergure requise pour échapper à ces influences et tomba sous la coupe du clergé d'Amon, quitta la cité de l'horizon d'Aton érigée en capitale par son père, regagna Thèbes, se réclama de la descendance d'Aménophis III et prit le nom de « Toutankhamon ».

Une mort prématurée
Enfant fragile, peut-être à cause des multiples unions consanguines dans son ascendance, le jeune souverain était atteint d'une affection congénitale, la maladie de Kohler, qui nécrosait progressivement ses os : dès l'adolescence, il devait s'aider d'une canne pour se déplacer. Son organisme affaibli ne résista pas à une infection par la malaria combinée à une fracture due à une chute de char. Il avait 19 ans. Dans sa tombe – de taille modeste et qui avait certainement été initialement prévue pour Aÿ –, on retrouva cent trente cannes et quantité de fioles de remèdes et potions...

Un trésor inestimable
Même si le règne de Toutankhamon fut une période troublée, l'Egypte était cependant, à cette époque, à l'apogée de sa richesse. Les pharaons emportaient de ce monde dans leurs « châteaux de millions d'années », tout ce qui devait leur permettre de continuer à vivre dans l'au-delà avec le faste qui avait été le leur sur la terre. Mais ces richesses attiraient les pillards, et les tombes royales furent toutes pillées, à une époque ou une autre. Seule celle de Toutankhamon, bien que « visitée » au moins une fois, échappa au pillage. Si les fresques qui la décorent, bien que d'un style original, n'apportèrent que peu de connaissances nouvelles, l'incroyable richesse du mobilier qu'elle contenait en a fait une des découvertes majeures de l'égyptologie du XXe siècle.

Or et art
Tout le monde connaît l'extraordinaire masque d'or massif qui recouvrait le visage et les épaules de la momie qui reposait, protégée par trois cercueils – deux de bois doré et un d'or massif – dans un sarcophage de quartzite rouge. Le mobilier funéraire retrouvé par Carter, du trône orné de pierreries et des trois grands lits dorés, ornés de têtes de vaches, chefs-d’œuvre d'ébénisterie, jusqu'aux milliers d'objets utilitaires de la vie courante, bijoux, statuettes, masques, vases, éventails, bouquets de fleurs, paniers, jarres de vin ou jouets d'enfant, fut et reste encore aujourd'hui une source de renseignements incomparable sur la civilisation égyptienne au Nouvel Empire. En 1967, l'exposition du trésor de Toutankhamon au Petit Palais, à Paris, attira près de deux millions de visiteurs. Pour l'admirer aujourd'hui, il suffit de se rendre au musée du Caire...
Pour visiter la tombe de Toutankhamon avec Clio
EG 38 - 12 jours

Cette croisière est un classique pour découvrir l'Egypte. Ce voyage de 12 jours vous permet une visite approfondie des sites majeurs de la vallée du Nil entre Louxor et Abou Simbel. Après un aperçu des ... Découvrir ce voyage
Bibliographie
Le trésor de Toutankhamon
Zahi Hawass
Imprimerie Nationale, Paris, 2009
 
Nos chronologies
L'Égypte
Une civilisation multimillénaire

Née du Nil, l’Egypte pharaonique a produit une « civilisation première » qui continue à fasciner nos contemporains, du fait de son exceptionnelle durée, ...
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter