Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Le château de Saint Hilarion
Au nord de Chypre, à peu de distance de la ville de Kyrénia, le château de Saint Hilarion s’élance sur un éperon rocheux, dans un dédale enchevêtré de pierres où les murs d’enceinte byzantins et francs encerclent un ensemble à trois niveaux. Peter Jackson aurait pu choisir ce décor naturel pour sa fresque cinématographique « Le Seigneur des Anneaux », tant son pouvoir évocateur est immédiat. Par temps couvert, lorsque le sommet de la montagne tutoie les nuages, on s'attend à voir surgir un elfe d’un couloir aux ogives croisées. Et lorsque le soleil brille de tout son éclat, c’est un panorama saisissant sur les chaînes de Kyrenia, sur la ville qui s’étale en bas et sur la mer qui se déploie devant le spectateur ébahi. En lien étroit avec la Terre Sainte, le religieux et le séculier se sont disputé ce lieu.

Echos de la Terre Sainte
Ce n’est pas en l’honneur de Saint Hilarion le Grand, le fondateur du monachisme en Palestine, que le château est nommé, mais en souvenir d’un moine ermite fuyant les persécutions musulmanes du Levant. Ayant trouvé refuge au sommet de la montagne, Hilarion fonde un ermitage qui attire d’abord d’autres frères puis des pèlerins. Au Xème siècle, les Byzantins y construisent d’abord une église et un monastère qu'ils doivent bientôt fortifier pour les protéger des incursions et des pillages. Les bâtiments successifs vont ainsi peu à peu supplanter la destination spirituelle initiale en transformant le lieu en un véritable château avec dépendances. Celui-ci est alors connu sous le nom de Didymos (« jumeaux »), en référence aux deux crêtes du sommet de la montagne où il est bâti. Mais c’est avec l’arrivée des Francs et l’établissement de la maison des Lusignan que le château va connaître son véritable essor, et c’est à partir de la prise de l’île par Richard Cœur de Lion que les premiers documents écrits vont narrer son aventure.

L’empire de Chypre contre la couronne de Jérusalem
Pour avoir reçu mauvais accueil lors d’une tempête - l’un de ses trois vaisseaux réfugiés sur la côté est pillé - Richard va chasser de l'île son gouverneur byzantin Isaac Doukas Comnène qui s'y était proclamé " empereur". Trop occupé à mener la troisième croisade pour administrer sa prise en personne, il propose l’île au roi de Jérusalem Guy de Lusignan. Arrivé sur place avec ses chevaliers et leurs écuyers, Guy réorganise l’île : les nobles venus du royaume de Jérusalem reçoivent de nouvelles terres héréditaires en échange de serments de vassalité. Il redistribue les domaines confisqués par « l’empereur » Isaac et fait appel à des colons venus de Syrie. Marchands, citoyens et artisans affluent vers le nouveau royaume. Le nom du château de Didymos est transformé par les Francs en Dieudamour, par un jeu d’assonances et en souvenir des amours tumultueuses de Guy avec la fille d’Isaac.

Une forteresse imprenable à trois niveaux
Henri Giblet, dans son Histoire des rois de Chypre de la maison de Lusignan (1732) dit que « le château Dieu-d’Amour, qui s’appelait aussi de Saint-Hilarion… était si fortifié par l’art et par la nature qu’il ne craignait d’être pris que par trahison ». En effet, jamais le château ne fut pris de force. Même le puissant souverain du Saint Empire Frédéric II ne put en forcer l’entrée, tout comme resta vaine la tentative des Génois en 1373. Au cours de l’histoire, seuls le manque de vivres ou de munitions vinrent à bout des défenseurs. Il faut dire que le château est remarquablement pensé pour contrer les assaillants. Trois niveaux superposés, auxquels on accède par de grands portails puissamment renforcés, forment autant de compartiments étanches. Dans le premier se trouve le chenil et stationnent les hommes d’armes. Derrière les murs du niveau médian sont bâtis le plus grand nombre de bâtiments : les casernes, l’écurie, la chapelle, le réfectoire, la citerne, les appartements de la suite royale et le belvédère. La partie supérieure, la plus haute et la mieux protégée, abrite les appartements de la reine et des dames de sa cour. Dans l’une des ouvertures murales, une fenêtre aux élégants croisillons gothiques a survécu aux vicissitudes du temps. Elle est baptisée « la fenêtre de la Reine », et on peut y admirer le versant sud de la montagne.

La coupe budgétaire vénitienne
Les Vénitiens prennent possession de l’île en 1489. Ce changement de mains signifie le déclin du château. En effet, l’invention des armes de siège fait douter de l’efficacité de la forteresse. Les nouveaux maîtres arasent les murs et diminuent le domaine pour réduire le coût du maintien de leurs garnisons. Les enjeux stratégiques, qui se sont déplacés ailleurs, plongent peu à peu Saint Hilarion dans l’oubli, laissant la nature parachever l’œuvre commencée par les humains. Mais les impressionnants vestiges, où affleure encore l’Histoire, gardent une dimension poétique et onirique singulière, et marquent la mémoire de tous ceux qui les ont visités.

Partir en voyage avec Clio
CHY 31 - 8 jours

Chypre offre les charmes d’une île ensoleillée, dont les dieux eux-mêmes ont reconnu la beauté : Aphrodite n’a-t-elle pas choisi d’y naître de l’écume des flots ? Intégrée à la longue histoire du Proche ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter