Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Les Thraces
Aux confins de la Grèce et du monde des steppes
Les origines
Pour les Anciens, la Thrace correspondait à la région des Balkans comprise, du nord au sud, entre le Danube et la mer Egée et limitée à l'est par la mer Noire, à l'ouest par les monts Rhodope, à l'exclusion de la Macédoine. Elle s'étendait donc essentiellement sur le territoire actuel de la Bulgarie. On ne sait exactement quand cette région fut peuplée par ce peuple d'origine indo-européenne qui se donnait le nom de Thraces. La région était habitée de longue date par des populations d'éleveurs semi-nomades et d'agriculteurs, et les premières agglomérations y apparaissent dès la fin du Ve millénaire avant notre ère. Dès cette époque, l'influence du monde des steppes tout proche y est sensible. L'apparition de la métallurgie du bronze dans le courant du IIe millénaire marque peut-être l'arrivée de nouvelles populations. Dès lors, la société est hiérarchisée fortement, ainsi que l'attestent les contrastes de richesse du mobilier funéraire retrouvé dans les nécropoles. Une peinture pariétale trouvée dans la grotte de Magoura nous montre aussi le rôle joué par le chef tribal-prêtre représenté dans une scène de hiérogamie avec la Déesse Mère.

Histoire et légendes
Les plus anciennes allusions scripturaires aux Thraces nous proviennent du monde grec avec lequel ils furent très tôt en contact. Homère mentionne dans l'Iliade le roi thrace Rhésos venu combattre auprès des Troyens et dans l'Odyssée le polistes  (roi-prêtre) Maron. Selon la légende, le roi Diomède dont Héraklès tua les cavales mangeuses d'homme, était un roi thrace... C'est aussi en Thrace que la mythologie situe l'origine de Dyonisos et celle d'Orphée, fils du roi de Thrace Œagre et de la muse Calliope. La Thrace était, déjà à cette époque, le centre d'une culture remarquablement évoluée, comme en témoignent les objets d'un extrême raffinement exhumés à Vulcitran (~XIIIe siècle). Avec Hérodote, au Ve siècle avant notre ère, nous entrons dans l'Histoire. Il nous décrit les Thraces comme un peuple de guerriers, de cavaliers hors pair, qui pourraient, s'ils réussissaient à mettre fin à leurs rivalités internes, devenir les maîtres du monde. Depuis le ~VIIIe siècle, les Grecs avaient multiplié les comptoirs sur les côtes de la Propontide et les échanges avec les Thraces, producteurs de blé dont la Grèce manquait cruellement, étaient considérables. Les orfèvres thraces étaient aussi réputés pour leur habileté, et leurs vases de cuivre, bronze ou or et leurs bijoux se joignaient aux armes dans la liste des produits thraces exportés vers la Grèce. La culture grecque influença aussi considérablement la civilisation thrace et ce fut ainsi que ces derniers adoptèrent l'écriture grecque pour transcrire leur langue.

L'apogée des Odryses
Les petites principautés aristocratiques thraces ne purent résister aux Perses lors des guerres médiques, mais, lorsque la mainmise perse se relâcha, Sitalkès, un prince de la famille des Odryses, allié d'Athènes aussi bien que des Scythes, réussit à réaliser l'impossible unité des Thraces. Sous le règne de Seuthès Ier, qui accéda au trône en ~424, et de ses successeurs, Cotys Ier et Kersobleptès, la Thrace atteignit son apogée. La richesse du pays se traduisit dans les grandes sépultures princières.

Des trésors inestimables
Les fouilles menées dans les grands tumuli, ont livré de remarquables œuvres d'art attestant la richesse de cette civilisation née de la symbiose entre l'art du monde des steppes et celui de la Grèce. Citons seulement pour exemple la tombe à tholos de Kazanlak, mausolée du roi Seutes III qui a livré un véritable trésor de sceptres, bagues, colliers, rhytons d'or et d'argent, ou le tombeau de Svechtari, datant du ~IIIe siècle, qui présente une architecture unique avec ses cariatides polychromes mi-humaines mi-végétales.

La Thrace romaine
Vaincus par Philippe II puis par Alexandre, les princes thraces durent se soumettre à la Macédoine, mais reprirent ensuite leur indépendance quand s'affaiblirent les empires hellénistiques. Ils combattirent victorieusement les invasions des Galates, mais, lorsqu'au début de notre ère, ils multiplièrent les expéditions de pillage dans la Macédoine devenue romaine, la réaction ne se fit pas attendre et la Thrace fut annexée par l'empereur Claude. Dans le prolongement d'une longue tradition de mercenariat, nombre de guerriers thraces intégrèrent les légions romaines, tandis que d'autres firent, à Rome, une carrière de redoutables gladiateurs. Profondément romanisés, les Thraces perdirent progressivement leur identité culturelle, qui se dilua peu à peu dans celles des nouveaux peuples qui s'emparèrent ensuite de la Thrace, Goths, Huns, Avars puis, enfin, Bulgares...
Pour découvrir les trésors des Thraces avec Clio
BUL 32 - 12 jours

Petit pays balkanique étendu du Danube aux Rhodopes, mais héritier d’un puissant Etat médiéval qui inquiéta Byzance, la Bulgarie abrite un important patrimoine archéologique dont les éléments les plus ... Découvrir ce voyage
CF 40 - 15 jours

A bord de nos très confortables bateaux 4 Ancres, vous verrez défiler au fil des rives du Danube toute l’histoire de l’Europe centrale et de ses peuples - Thraces, Magyars, Germains ou Slaves. Vous découvrirez, ... Découvrir ce voyage
Nos chronologies
La Bulgarie
Une identité particulière dans la péninsule balkanique

Petit État balkanique confronté aujourd’hui à une situation économique difficile et à un bilan démographique des plus inquiétants, la Bulgarie a enduré, ...
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter