Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Vienne
Sous le signe du cercle
Pendant sept siècles, Vienne fut la capitale d'un immense empire, fastueux et disparate, épris de conquêtes et de culture, une création fantastique à la mesure de la mégalomanie bienveillante de cette dynastie des Habsbourg qui s'identifia à lui. Aujourd'hui, devenue sagement la capitale de la « petite » république d'Autriche, la ville préserve un patrimoine d'une diversité et d'une richesse exceptionnelles, témoin de plusieurs siècles d'histoire, de créativité et d'amour de l'art.

AEIOU. Austria Est Imperare Orbi et Universo
Si Vienne était une figure géométrique, elle serait assurément le cercle.
La ville se lit assez facilement. Strictement délimitée par le Ring (« l'Anneau »... circulaire !), l'Innere Stadt, la ville intérieure, conserve la plupart des édifices ayant valeur historique. Seules exceptions notoires : les châteaux du Belvédère, l'église Saint-Charles-Borromée et, bien entendu, Schönbrunn, éloigné de Vienne comme Versailles l'est de Paris. Le centre historique s'est développé en cercles concentriques à partir du camp fortifié construit par les Romains sur une terrasse à l'abri des crues du Danube qui coule à deux pas. C'est dans cette Vindobona romaine que Marc-Aurèle, l'empereur-philosophe, écrit ses « Pensées pour moi-même » et qu'il s'éteint en 180.
Au Moyen Age, érigée d'abord hors les murs, la cathédrale Saint-Etienne devient rapidement le véritable pivot de la cité en même temps que son emblème. Sa flèche ajourée, miracle de légèreté, familièrement surnommée par les Viennois Steffl (« le petit Etienne ») l'arrache jusqu'aux nuages, et marque symboliquement le centre du premier cercle de la ville. Bien que d'origine romane, le Stefansdom constitue un remarquable exemple d'église-halle à plusieurs nefs d'égale hauteur, solution architecturale fort répandue dans le monde germanique. Ainsi l'a voulu, en 1340, l'archiduc Rodolphe IV le Fondateur, véritable créateur de l'ascension de Vienne. Il repose dans sa cathédrale, non loin du plus célèbre sans doute des empereurs Habsbourg du Moyen Age : Frédéric III. C'est lui qui est l'inventeur de la fameuse formule AEIOU (Austria Est Imperare Orbi et Universo – le Destin de l'Autriche est de Commander au Monde et à l'Univers). Le moins que l'on puisse dire est qu'il a bien été compris de ses successeurs !

Une ville dans la ville
Face au pouvoir de l'église, personnifié par l'archevêque en sa cathédrale, les Habsbourg comptent bien affirmer leur puissance en installant leur palais au cœur même de la cité. Le château de la cour – Hofburg – dresse aujourd'hui sa masse protéiforme entre le Graben, promenade créée sur les fossés romains, et le Ring, qui a pris la place des anciennes fortifications médiévales. La Hofburg est un ensemble étonnant de cours, de passages, de places fermées sur elles-mêmes ou bien ouvertes sur la ville, un méli-mélo de bâtiments de tous styles et de toutes époques, de la Renaissance à l'historicisme du XXe siècle. Pourtant, ce caractère disparate parvient, paradoxalement, à former une unité : celle, sans doute, que lui donne cette dynastie qui agrandit et modifia au cours des siècles sa « résidence ». A la Hofburg, on croise des touristes, des Viennois, mais aussi des... chevaux : les lipizzans blancs qui effectuent d'étonnantes figures dans l'arène oblongue du Manège espagnol. Le cercle, encore...
Surtout, dans une aile gardée comme un coffre-fort, on peut – on doit ! – admirer le trésor impérial : pour les insignes du Saint Empire romain germanique, chefs-d’œuvre, pour certains d'entre eux, des temps ottoniens ; pour les joyaux de Bourgogne, symboles des liens des Habsbourg avec les grands ducs d'Occident ; pour la corne de licorne de l'impérial cabinet de curiosités... Aux colliers de la Toison d'or répondent de précieuses dalmatiques brodées sur les modèles des Primitifs flamands.
Vivants, les Habsbourg habitaient la Hofburg. Morts, ils ont désiré ne pas trop s'en éloigner. C'est à deux pas de là, dans la crypte de l'église des Capucins, que cent quarante d'entre eux dorment de leur dernier sommeil, depuis Mathias au début du XVIIe siècle, jusqu'à Otto, récemment décédé, le fils du dernier empereur Charles et de l'impératrice Zita.

Flâneries
Quand on s'est rassasié de tous ces trésors, sans même parler des fabuleuses collections de tableaux du musée d'Art et d'Histoire (la salle Bruegel !), il reste encore à emboîter le pas aux Viennois dans ce qui reste leur occupation favorite : la flânerie. Les rues piétonnes de la ville s'y prêtent admirablement, et c'est, au fond, la seule façon de saisir le vrai goût de Vienne. Sur le Graben, voici la colonne de la Peste, énorme « pâtisserie » de pierre blanche, à deux pas de chez Demel, autre pâtisserie de sucre et de crème celle-là, érigée en institution de la Gemütlichkeit viennoise.
Au détour d'une rue étroite, dans l'ancien quartier juif, on butte sur l'émouvante église Ruprecht, la plus ancienne de la capitale, avec ses grands toits bruns et ses fenêtres géminées romanes. Quelques pas plus loin, changement de décor : on retrouve le faste de l'Empire dans les façades à cariatides baroques des chancelleries, ou le plafond en trompe-l’œil du père Pozzo, à l'église jésuite de l'Université.
Et puis, invariablement, les pas ramènent au cœur de la ville, à la cathédrale. Sur les pavés de la Stefanplatz, les roues astiquées des calèches tournent lentement, comme pour nous rappeler les tourbillons des valses de Strauss. Le cercle, toujours...
Visiter Vienne à l'occasion de l'année Klimt
CF 40 - 15 jours

A bord de nos très confortables bateaux 4 Ancres, vous verrez défiler au fil des rives du Danube toute l’histoire de l’Europe centrale et de ses peuples - Thraces, Magyars, Germains ou Slaves. Vous découvrirez, ... Découvrir ce voyage
CF 90 - 6 jours

Au fil de l'eau sur un des plus beaux fleuves d'Europe, ce voyage aborde trois capitales prestigieuses d'Europe centrale : Budapest, Bratislava et Vienne. Regorgeant de trésors artistiques, elles sont ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter