Logo Clio
Service voyages
Service voyages
Le château de Schönbrunn
Le Versailles viennois
Symbole éloquent de la puissance et de l'influence de la maison des Habsbourg en Europe, le château de Schönbrunn constitue un témoin précieux des goûts, des intérêts et des aspirations d'une succession de souverains de la fin du XVIIe au début du XXe siècle. Fusion magistrale de différentes formes artistiques, c'est un exemple exceptionnel de "Gesamtkunstwerk", véritable chef-d'œuvre accompli.


La "belle fontaine"

L'histoire du monument de Schönbrunn remonte à Maximilien II, quand ce dernier fit l'acquisition, en 1569, d'un premier petit manoir qu'il transforma en château de chasse, entouré d'un jardin garni d'étangs. Dévasté en 1605 par les Hongrois, le domaine fut ensuite réaménagé par l'empereur Mathias, à qui l'on attribue la découverte, faite lors d'une chasse, d'une source particulièrement belle qui aurait donné son nom au lieu: "Schöner Brunnen", en allemand "la belle fontaine". Toutefois les Turcs ayant brûlé entièrement la résidence d'été des Habsbourg, lors du second siège de 1683, elle fut à nouveau reconstruite en 1695 par Léopold Ier, qui souhaitait revendiquer à travers ce palais toute la force et la splendeur de son empire. En effet, après cette dernière victoire décisive sur les Turcs, l'empereur entendait posséder un château aussi prestigieux que Versailles, la référence absolue en matière d'architecture et l'incarnation éclatante du pouvoir.


L'œuvre de Fischer von Erlach

Léopold Ier commanda ainsi à Johann Bernhard Fischer von Erlach un nouvel édifice destiné à être la résidence de son héritier, l'archiduc Joseph. L'architecte von Erlach avait reçu comme première formation la sculpture, avant de travailler comme artiste en Italie pendant une dizaine d'années, fréquentant entre autres le cercle du Bernin. Son tout premier projet pour Schönbrunn était absolument grandiose, mais le souverain, trouvant l'entreprise trop dispendieuse, demanda finalement à l'architecte d' inverser ses plans, établissant pour finir le château au pied de la colline et non au sommet comme il l'avait d'abord envisagé. En 1696, commencent alors les travaux d'un des plus importants complexes résidentiels princiers de l'époque. Quand le palais fut fini en 1711, Schönbrunn rappelle fortement Versailles par son plan, sa grande galerie et aussi par la longue ordonnance des pilastres de la façade sur jardin, mais semble également s'inspirer de la Maison Dorée de Néron, telle que Fischer la représentera dans son fameux ouvrage "Développement historique de l'architecture" qu'il publiera en 1721.

En 1740, sous le règne de Marie-Thérèse, Schönbrunn est choisi comme résidence permanente, devenant ainsi le cœur de la vie courtisane et politique des Habsbourg. Tout en conservant son organisation première, héritée de von Erlach, le château est transformé, sous la direction de Nikolaus Pacassi, de 1744 à 1749, en somptueux palais de style rococo. L'ensemble respire le goût délicat du XVIIIe siècle, la recherche infinie de grâce et d'harmonie et correspond à ce que l'on peut découvrir sur le site aujourd'hui. Les intérieurs du château, à l'imitation de ce qui se faisait alors à Versailles et en Allemagne, sont éclectiques et raffinés, décorés de boiseries d'inspiration extrême-orientale, ornés de laques ou de miniatures hindoues. C'est dans la Salle des Glaces, qu'en 1762, Marie-Thérèse et sa famille assistèrent au concert de deux petits enfants prodiges, Wolfgang Amadeus âgé de 6 ans et sa soeur Nannerl, âgée de 9 ans. Les jardins furent, quant à eux, aménagés au début du XVIIIe siècle par Jean Tréhet, élève de Le Nôtre dans le plus pur goût français. Toujours ouverts au public, ils étaient agrémentés de fausse ruines romaines, d'une gloriette et d'une riche statuaire, apanage des luxueux palais baroques du temps. L'intention d'origine, dès leur conception au XVIIIe siècle, était à la fois de glorifier la maison des Habsbourg mais aussi de rendre hommage à la nature. Ainsi, l'orangerie ne servit pas seulement à assouvir la passion de Marie-Thérèse pour la culture des plantes exotiques mais aussi à répondre à son désir de multiplier les fêtes et les spectacles.


Napoléon à Schönbrunn

Au XIXe siècle, le palais fut le théâtre d'événements historiques de première importance. Sous l'occupation française en 1805 et en 1809, Schönbrunn fut le quartier général de Napoléon qui y signa le 14 octobre 1809 le traité auquel le château donna son nom. Le 22 juillet 1832, l'Aiglon rendait son dernier soupir dans la chambre que son père avait habitée. Quant à l'Empereur François-Joseph et son épouse Elisabeth (plus connue sous le nom de Sissi), ils y passèrent la majeure partie de leur vie, comme en témoignent encore aujourd'hui les appartements de l'aile ouest du château.

Considéré comme l'un des plus riches ensembles baroques en Europe, le château de Schönbrunn et ses jardins, aujourd'hui situés dans le centre de Vienne, sont classés au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1996.
Pour découvrir Schönbrunn avec Clio
CF 40 - 15 jours

A bord de nos très confortables bateaux 4 Ancres, vous verrez défiler au fil des rives du Danube toute l’histoire de l’Europe centrale et de ses peuples - Thraces, Magyars, Germains ou Slaves. Vous découvrirez, ... Découvrir ce voyage
CF 90 - 6 jours

Au fil de l'eau sur un des plus beaux fleuves d'Europe, ce voyage aborde trois capitales prestigieuses d'Europe centrale : Budapest, Bratislava et Vienne. Regorgeant de trésors artistiques, elles sont ... Découvrir ce voyage
 

 
Mentions légales Conditions Générales de vente Comment s'inscrire Hôtels à Paris Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter